Pour gérer vos consentements :

Google Chrome 27 fait la conversation

Google vient de livrer Chrome dans sa version 27.0.1453.93 m. La mise a jour de la version mobile est également effective pour Android. Celle pour iOS interviendra dans quelques jours.

Un délai dû à l’implémentation de la technologie de recherche vocale Conversational Search, indique ITespresso.fr. L’expérience utilisateur gravitera autour de ce mode d’interaction basé uniquement sur la synthèse et la reconnaissance de la voix, avec des capacités d’interprétation du langage naturel et certains traits inspirés de l’outil d’assistance Google Now.

Cette technologie vocale n’est pour l’heure applicable qu’à la version américaine du moteur de recherche. Au-delà de la qualité des résultats qui étonne, la faculté de Conversational Search à « entretenir la discussion » avec l’internaute impressionne, aux dires des premiers témoignages.

Prise en compte du contexte

A mesure s’enchaînent les requêtes, chacune est analysée pour établir un contexte cohérent, éventuellement en lien avec des services de l’écosystème Google, tout particulièrement l’agenda. Par apprentissage automatique, Conversational Search appréhende la grammaire et la syntaxe des phrases pour détermine à quel antécédent se réfère un pronom ou un attribut donné. Il est ainsi inutile de répéter le sujet de recherche à chaque nouvelle requête.

Par exemple, si « Quel est l’âge de Barack Obama ? » permet de cerner le sujet, les questions suivantes peuvent être moins précises. « Combien mesure-t-il ? » et « Qui est sa femme ? » ont rendu les résultats escomptés, avec en prime des éléments issus du Knowledge Graph, ce bouillon de culture qui regroupe plusieurs centaines de millions de faits et d’entités.

Délivrées par défaut en synthèse vocale, les informations peuvent aussi se présenter sous la forme de cartes, exactement comme dans Google Now.

Pour les smartphones exclusivement

Pour l’heure, l’attention se porte sur les petits écrans des smartphones, entre exploitation du mode plein écran, optimisation de la barre d’adresses (l’URL d’une page de résultats est automatiquement remplacée par les mots-clés recherchés) et système de basculement rapide entre applications.

Par ailleurs, les versions iOS et Android héritent toutes deux d’une meilleure gestion du cache, pratique sur les terminaux mobiles lorsque la connectivité réseau n’est pas ou peu disponible.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Êtes-vous un champion du navigateur web Chrome ?

Recent Posts

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

8 heures ago

Microsoft peine à convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

8 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

9 heures ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

11 heures ago

Silicon Data Awards 2022 – A vos candidatures !

La 1ère édition des Silicon Data Awards est lancée ! Rejoignez le concours avant le…

11 heures ago

Open Source : entre la SFC et GitHub, le torchon brûle

L'entrée en phase commerciale de Copilot ne passe pas. La Software Freedom Conservancy (SFC) a…

14 heures ago