Google Chrome s’attaque aux marchés Android et iOS

MobilitéPoste de travail

Le navigateur web Google Chrome est dorénavant accessible en version stable pour les smartphones et tablettes fonctionnant sous Android ou iOS.

Nous pouvons le constater avec le Google I/O 2012, Android et Chrome sont au cœur de la stratégie de la firme de Mountain View.

Cette dernière vient ainsi de basculer la version Android de Google Chrome du statut de mouture bêta à celui d’application stable. Chrome for Android 18.0.1025123 est accessible sur Google Play. Un concurrent de poids face à Firefox, Opera Mobile et même le navigateur intégré à Android.

Depuis la dernière version de test, un important chantier a été mené afin d’améliorer les performances et la stabilité du logiciel. L’interface utilisateur a également été légèrement retouchée.

Globalement, la version Android de Chrome se distingue par son excellent support de l’HTML5, sa capacité à se synchroniser avec la mouture desktop du logiciel, et quelques fonctions bien senties, telle la possibilité de se faire passer pour un navigateur web classique, y compris sur les smartphones. Attention, ce logiciel n’est compatible qu’avec Android 4.x.

Chrome débarque sur les iPhone et iPad

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Google lance également une version de Chrome adaptée aux machines iOS, bref aux iPhone et iPad d’Apple. Chrome for iOS 19.0.1084.60 est accessible sur l’App Store.

Attention toutefois, car les conditions imposées aux développeurs iOS font que seuls les moteurs HTML et JavaScript intégrés à l’OS sont autorisés. Cela oblige certains navigateurs à faire le grand écart (comme Firefox, qui doit abandonner Gecko au profit de WebKit). Pour Chrome, le moteur HTML reste dans les grandes lignes inchangé, WebKit étant au cœur des offres de Google et d’Apple (les implémentations sont toutefois différentes).

Concernant le moteur JavaScript, par contre, les choses deviennent plus complexes. Non seulement Google doit faire une croix V8 pour utiliser le moteur intégré à WebKit, mais en plus il ne peut accéder à Nitro, réservé à Safari Mobile. Bref, la version iOS de Chrome doit se contenter d’un moteur JavaScript que l’on peut qualifier de seconde classe.

Coupe en règle sur les terminaux mobiles

Avec ces deux annonces, Google, à l’instar de Mozilla et Opera, couvre maintenant les principaux marchés desktop (Windows, Mac OS X, Linux) et mobiles (Android, iOS). L’objectif de la firme est évident : devenir le numéro un incontesté des navigateurs web mobiles.

Les offres de Google sont déjà les plus utilisées dans ce secteur, comme en témoignent les derniers chiffres de StatCounter. Avec 21,89 % de parts de marché, elles restent toutefois au coude à coude avec celles d’Opera (21,47 %) et Safari Mobile d’Apple (20,95 %). L’arrivée de Chrome sous Android et iOS permettra à la firme de Mountain View de grignoter des parts de marché, et ainsi de creuser l’écart.

Dans le monde desktop, Chrome est aujourd’hui accessible en v20. Il est fort probable que les versions mobiles de cette offre rattrapent rapidement leur retard. Reste une inconnue : Google proposera-t-il prochainement le support des extensions dans ses navigateurs mobiles ?

Crédit photo : © Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur