Google Chrome introduit l'accélération graphique

Logiciels

Déjà très véloce, le navigateur web Google Chrome commence à profiter de l’accélération fournie par les cartes graphiques. Un travail de fond qui prendra encore de nombreux mois.

C’est officiel : le navigateur web Google Chrome disposera prochainement d’un support de l’accélération graphique. Le nouveau sous-système graphique de Chrome 7 peut ainsi tirer profit de la puissance d’un GPU. À n’importe quel moment, le système de rendu peut envoyer des requêtes à un processus chargé de communiquer avec la carte graphique au travers des librairies OpenGL ou DirectX ( viale projetopen sourceAngle ).

Actuellement, seul le WebGL profite de l’accélération matérielle. Les développeurs précisent toutefois que leur approche ( détaillée ici ) permettra d’utiliser aisément le GPU pour d’autres tâches, comme le rendu de canevas 2D, d’images ou de vidéos. Il est même possible de mixer l’utilisation du CPU et du GPU, ce qui permettra d’assurer une migration en douceur vers cette technologie.

Selon Julian Troy, cette fonctionnalité peut être activée sur les versions de test de Google Chrome et du projet open source Chromium, en saisissant les paramètres suivants lors du lancement de l’application : « –enable-accelerated-compositing –enable-gpu-rendering –enable-video-layering –enable-webgl –enable-accelerated-2d-canvas –enable-fastback ».

Rappelons que c’est Microsoft, avec Internet Explorer 9, qui a lancé l’idée d’utiliser le GPU pour accélérer le rendu de son navigateur web, avec des résultats étonnants. Rapidement, les développeurs de Mozilla ont déclaré travailler aussi dans ce sens, l’accélération graphique devant faire son entrée dans Firefox 4. Enfin, Safari 5 dispose d’ores et déjà d’un support de l’accélération matérielle sous Windows et les ingénieurs d’Opera Software se disent prêts à franchir cette nouvelle étape.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur