Google Clips : une caméra alimentée par l’IA arrive sur le marché

Data & StockageRégulations

Google lance sa caméra Clips alimentée par l’intelligence artificielle qui définit le moment de prendre une photo ou une vidéo pour obtenir le meilleur résultat.

Lors du lancement de la gamme Pixel 2 dans le courant de l’automne dernier, Google avait levé le voile sur une petite caméra baptisée Clips. Signe particulier : elle exploite l’intelligence artificielle pour savoir quand prendre une photo ou une vidéo.

Elle faisait partie d’un lot de nouveaux terminaux et accessoires qui confirmaient la volonté de Google d’accentuer son influence dans le hardware (voir article sur ITespresso.fr).

Avec Clips, Google vise d’abord les parents qui prennent beaucoup de photos de leur progéniture.

La petite caméra de Google est maintenant disponible en pré-commande aux USA  au tarif de 249 dollars. Les livraisons seront honorées à partir du 27 février.

Après une première salve de pré-commandes, il semble que la firme de Mountain View redirige désormais les personnes sur une liste d’attente afin de leur envoyer une notification lorsque l’appareil sera à nouveau disponible.

Le nouvel accessoire se distingue des autres caméras du marché car elle dispose d’une certaine autonomie en matière de prise de décision. Tapie en arrière plan, la caméra attend le bon moment pour prendre un cliché.

Comment ? Grâce au machine learning (apprentissage automatique) qui permet à Clips de prendre des photos sans trop d’intervention humaine.

A cet effet, Clips a été formée par de véritables photographes professionnels. Google parle ainsi de « machine learning centré sur l’humain ».

La firme a recruté un photographe documentaire, un photojournaliste et un photographe d’art pour affiner cette approche. Ensemble, ils ont tenté de répondre à ce qui fait qu’un moment peut être qualifié de mémorable.

Google a d’abord inculqué à Clips la notion de mauvaises photos pour écarter les photos loupées, telles que les photos avec objets devant l’objectif et les images floues.

Google a ensuite éduqué l’IA sur des sujets tels que la composition (stabilité, netteté et cadrage), la reconnaissance des normes sociales (détection des indices sociaux et des personnes acceptant les photos), l’édition (sélection de photos spéciales plutôt que banales)…

L’idée sous-jacente est de permettre aux personnes de jouir des moments inoubliables tout en faisant confiance à Clips pour les immortaliser.

Sur la fiche produits, Google explique que « pendant les moments qui peuvent sembler précieux et éphémères, les utilisateurs sont attirés par les caméras de leur smartphone dans l’espoir de capturer et de préserver des souvenirs pour leur avenir. En conséquence, ils finissent souvent par regarder le monde à travers un écran minuscule au lieu d’interagir en utilisant tous leurs sens.

Concernant l’aspect confidentialité et vie privée (un sujet sur lequel Google est constamment scruté), des précautions auraient été prises : l’appareil n’enverrait pas d’éléments à des serveurs externes (le hardware faisant tout le travail en autonomie).

Le dispositif carré de 5 cm de côté embarque un appareil photo avec capteur CMOS de 12 mégapixels et champ de vision de 130 degrés. Le stockage s’appuie sur 16 Go de mémoire interne.

L’appareil se charge via son port USB-C et l’objectif est protégé par un verre Gorilla Glass 4.

Si le support du BLE (Bluetooth Low Energy) est de la partie, le transfert des photos vers le smartphone se fait en Wi-Fi Direct.

Ce dernier devra évoluer au minimum sous Android 7.0 Nougat ou iOS 10. Clips n’est initialement compatible qu’avec les Pixel, Pixel 2, iPhone 8, iPhone 8 Plus, iPhone X, iPhone 6, iPhone 6 Plus, iPhone 6s, iPhone 6s Plus, Galaxy S7 et Galaxy S8.

Vidéo promotionnelle signée Google :

(Crédit photo : @Google)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur