Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

Google Cloud Platform devra se passer des services de Diane Bryant

Google veut se positionner dans le domaine de l’infrastructure cloud avec Google Cloud Platform (GCP).

Une ambition qui devra se concrétiser sans le concours de Diane Bryant qui quitte l’entreprise, seulement 7 mois après l’avoir intégrée, comme l’indique Business Insider.

Un départ surprise

Diane Bryant avait rejoint l’entité Google Cloud en novembre 2017 afin d’apporter son expertise dans le domaine à Diane Greene, directrice générale de Google Cloud.

A l’époque, Google s’était félicité de son arrivée dans l’entreprise, mettant en avant une embauche à la hauteur de ses ambitions.

Il faut dire que Diane Bryant peut se targuer d’avoir passé 32 années au sein d’Intel, où elle a occupé le poste de responsable du groupe Data Center d’Intel. La division dont elle était responsable pèse pour 4,2 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires trimestriel total de 14,8 milliards de dollars.

Elle a permis à Intel de détenir la quasi-totalité du marché des processeurs pour data center.

Avant cela, elle fut CIO d’Intel durant 4 années.

Ses connaissances techniques et l’expérience de Diane Bryant auraient dû aider Google à atteindre plus de directeurs informatiques et à développer les ventes de l’entreprise.

La future P-DG d’Intel ?

Elle avait quitté la firme de Santa Clara en mai 2018 pour des « questions familiales » avant de rejoindre Alphabet quelques mois plus tard.

Si les spéculations vont bon train sur son départ surprise de Google Cloud, plusieurs hypothèses reviennent.

Elle aurait quitté le groupe dirigé par Sundar Pichai pour inadéquation entre les responsabilités promises et son rôle effectif dans l’entreprise.

Mais, d’aucuns estiment que son départ pourrait lui permettre de rejoindre Intel afin d’y occuper le poste de P-DG.

En effet, l’ancien P-DG d’Intel Brian Krzanich a dû quitter l’entreprise il y a quelques semaines, en raison d’une relation qu’il avait eue avec une employée du groupe, en contradiction avec la politique interne d’Intel.

Bob Swan occupe le poste par intérim, en attendant la nomination d’un nouveau P-DG.

Coup dur pour Google

Reste que cela pourrait être un coup dur pour Google qui tente de percer dans le domaine des services de cloud computing.

En effet, si Amazon Web Services (AWS) et Microsoft Azure sont considérés comme les leaders du marché de l’infrastructure cloud, Google Cloud Platform (GCP) est en passe de devenir une alternative viable pour les DSI.

En début d’année, Google Cloud a annoncé que les revenus du cloud atteignaient 1 milliard de dollars par trimestre fin 2017.

En avril 2017, Sundar Pichai, le P-DG de Google, annonçait une «montée en puissance» dans le cloud computing.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago