Google dévoile ses projets philanthropiques

Régulations

Non, le géant du Web n’est pas seulement une machine à cash…

Il n’y a pas que la Bourse dans la vie. Google, fort d’un important trésor de guerre, détaille aujourd’hui différents projets philanthropiques qu’il compte mettre en place à travers Google.org, une branche dont l’objectif est, selon le groupe ,“faire de Google une société qui améliore le monde”. Rien que ça…

Plus de 25 millions de dollars de subventions et investissements pour le financement de nouveaux projets seront octroyés par le groupe. Et d’expliquer :“les ressources utilisées sont le fruit de l’engagement des fondateurs de Google de consacrer environ 1% des capitaux propres de la société, plus 1% des bénéfices annuels à des oeuvres philanthropiques, pour lesquelles ses équipes donneront aussi de leur temps”.

Mais Google n’est pas un simple donateur. Le retour sur investissement est toujours présent et revendiqué : “contrairement aux fondations philanthropiques traditionnelles, Google.org est un organisme hybride, ce qui lui permet de faire soit des subventions directes, soit des investissements dans des sociétés à but lucratif dont les retours risquent d’être profitables”, peut-on lire dans un communiqué….

Concrètement, Google va soutenir cinq projets dont le but est de “résoudre certains des graves problèmes auxquels notre monde devra faire face dans les dix ans à venir. Nous les avons sélectionnés parce que nous pensons, en les résolvant, pouvoir offrir à nos enfants et petits-enfants – et à tous nos contemporains – un monde meilleur, plus équitable et plus sûr, mais aussi parce que nous estimons que ces grands projets correspondent bien aux forces fondamentales de Google, et plus particulièrement à ses technologies innovantes, à ses talentueux ingénieurs et aux autres Googlers, qui sont en fait nos atouts les plus précieux”, explique le Dr. Larry Brilliant, Directeur Exécutif de Google.org.

Le premier projet vise à soutenir les initiatives de prévention des catastrophes. En Asie du Sud-Est et en Afrique tropicale, Google.org va donner 5 millions de dollars à à l’InSTEDD (Innovative Support to Emergencies, Diseases and Disasters) pour améliorer la détection précoce, la réactivité et les moyens de combattre les menaces sanitaires mondiales et les crises humanitaires. En tant que laboratoire de l’innovation, InSTEDD compte soutenir la communauté humanitaire à se préparer et à répondre aux urgences sanitaires mondiales.

Par ailleurs, 2,5 millions de dollars seront versés à l’Initiative pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSI), créée par la Nuclear Threat Initiative, pour prévenir, détecter et combattre les menaces biologiques. Le soutien de Google.org aidera la GHSI à renforcer les systèmes de surveillance sanitaire nationale et subrégionale en formant la main d’oeuvre et en améliorant les compétences des laboratoires dans le bassin du Mékong.

600 000.dollars seront versés à la Clark University pour que ses laboratoires développent un système permettant d’améliorer la surveillance, l’analyse et la prévision des impacts de la variabilité et du changement climatique sur les écosystèmes, les aliments et la santé en Afrique et en Amazonie.

Le deuxième projet vise à optimiser les services publics pour les plus démunis en Inde et en Afrique orientale. Par exemple, 2 millions de dollars seront versés à Pratham, une organisation non gouvernementale en Inde, pour créer un institut indépendant chargé du Rapport national annuel sur l’état de l’éducation (ASER), ainsi que des évaluations à grande échelle dans le secteur de l’éducation.

Le troisième projet consiste à stimuler la croissance des PME.“Les PME sont essentielles à la croissance économique et à la création d’emplois dans les pays en voie de développement, mais ne possèdent ni les outils ni les capitaux nécessaires pour y parvenir”, explique Google.org. Une subvention de 4,7 millions de dollars sera allouée à TechnoServe pour l’aider à étendre son soutien aux entreprises, stimuler la création d’emplois et renforcer les programmes de réduction de la pauvreté en Afrique, ainsi que pour développer et mettre en oeuvre un concours de projets d’entreprises pour soutenir les entrepreneurs au Ghana et en Tanzanie.

Le quatrième projet concerne les énergies renouvelables. 10 millions de dollars seront donnés à eSolar, société basée à Pasadena (Californie), spécialisée dans l’énergie solaire thermique.

Enfin, le dernier projet vise à accélérer la commercialisation de véhicules hybrides. Google investira des montants allant de 500.000 à 2 millions de dollars dans des sociétés à but lucratif choisies pour leur approche innovante, qui permettront une large commercialisation de véhicules électriques hybrides plug-in, de véhicules électriques et/ou de solutions de véhicules à réseau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur