Google doit abandonner la marque Gmail en Grande-Bretagne

Régulations

Independent International Investment Research avait déjà réservé ce nom bien avant le géant du Net. Les négociations n’ont rien donné

Coup dur pour Google. Le moteur ne pourra plus utiliser le terme Gmail, qui identifie son webmail gratuit, en Grande-Bretagne. Et devra se contenter d’un très peu sexy Google Mail. Google n’a décidément pas de chance: la même mésaventure a eu lieu en Allemagne, avec la même conséquence.

Comment Google en est-il arrivé là ? Il y a presque trois ans, l’entreprise britannique Independent International Investment (IIIR)Research dépose l’expression Gmail utilisée, ironie du sort, pour désigner son propre service de messagerie interne. Soit bien avant les velléités de Google en la matière. Lorsque le géant débarqua avec son Gmail planétaire, IIIR se fâche tout rouge et dépose une plainte auprès de la justice anglaise pour violation des droits sur la marque. De longues négociations ont alors lieu. IIIR croît tenir l’affaire du siècle et espère faire passer Google à la caisse. Selon la presse britannique, l’entreprise aurait réclamé plus de 30 millions de livres sterling. De nombreuses entreprises sont bien souvent obligées de racheter des noms ou noms de domaines indispensables à leurs activités. Mais Google ne cède pas (traduction, ne paye pas). Et table sur une décision juridique en sa faveur. “Nous essayons toujours d’obtenir l’autorisation d’utiliser Gmail avec les autorités compétentes. Mais cela pourra prendre des années”, se désole un porte-parole de Google. En attendant, le moteur est bien obligé de revoir la dénomination de son service. A partir d’aujourd’hui, et jusqu’à ce qu’une décision définitive soit prise, Gmail sera rebaptisé en Google Mail et toutes les nouvelles adresses mail seront proposées sous la forme monnom@googlemail.com. Néanmoins, les anciens comptes mail en @gmail.com seront maintenus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur