Google et l’ONU dans la lutte contre les gaz à effet de serre

Cloud

Avec le soutient de Google, l’ONU propose des cartes géographiques détaillant les zones d’émission de gaz à effet de serre afin de sensibiliser les internautes aux changements climatiques.

La technologie au service de l’écologie. L’Organisation des Nations Unies (ONU) utilise Internet à des fins de sensibilisation. Pour cela, elle s’est alliée à Google pour créer des cartes statistiques sur les zones géographiques d’émission de gaz à effet de serre (GES), détaillant la pollution environnementale à travers le monde. La production de chaque pays est visible dans une « Google Map » mise en ligne par le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) . Les cartes seront intégrées dans une mashup (page composite de plusieurs applications), où l’internaute aura la possibilité d’approfondir ses recherches avec d’autres cartographies répertoriant les effets de l’urbanisme mal maîtrisé (déforestation, implantations de mines de charbon, etc.).

Cette nouvelle initiative n’est pas une simple application de plus de l’entreprise de Mountain View. Les nations unies veulent en faire une référence accessible à tous. Montrer les plus gros pollueurs et les faire connaître, c’est le défi que lance l’ONU avant l’ouverture de la conférence sur les changements climatiques, en fin d’année.

Les dirigeants devront alors plancher sur de nouveaux efforts à fournir, puisque le protocole de Kyoto touche bientôt à sa fin (2012). En attendant, Internet semble être un bon moyen de dénoncer les abus des mauvais élèves, qui sont en autre : la Turquie, le Canada ou encore les Etats-Unis. La France, elle, se situe à la neuvième place. Peut mieux faire… Mais pour le moment, tous ces classements sont d’ors et déjà disponibles sur la fameuse Mashup de Google. A vos loupes !

onugooglemapsges.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur