Google et Microsoft se renforcent en Chine

Régulations

La censure n’empêche pas le business

La Chine fait rêver les géants américains de l’Internet et des nouvelles technologies. Premier marché de la téléphonie mobile, bientôt premier marché de l’Internet (134 millions d’utilisateurs prévus pour fin 2005), l’Empire du Milieu suscite bien des convoitises, à peine tempérées par la censure et la surveillance pratiquées au quotidien. Sans parler des dissidents internautes en prison…

Rien donc ne pourra empêcher le business. Même Google, censuré dans le pays (son service Google News en langue anglaise n’y est pas accessible) annonce sa volonté d’ouvrir une filiale. Le moteur a acquis une licence d’opération en Chine et acheté un nom de domaine chinois (www.google.com.cn) pour aller concurrencer Yahoo déjà bien implanté. Google pourrait ouvrir un bureau avant la fin de l’année, sans doute à Shanghai, et cherche à bâtir une équipe locale pour vendre ses services de publicité aux entreprises chinoises, a précisé à Reuters une source proche du dossier. La Chine n’est néanmoins pas une terra incognita pour Google qui détient déjà une faible participation dans le premier moteur de recherche chinois, Baidu.com. Le marché de la recherche sur internet est estimé pour 2004 à 1,25 milliard de yuans, soit 150 millions de dollars, en hausse de 81% par rapport à 2003, selon la société d’études Shanghai iResearch. De son côté, Microsoft a annoncé qu’il va créer deux coentreprises en Chine afin d’y promouvoir les services de MSN. Une de ces coentreprises sera composée par Shanghai Alliance Investment (SAIL), une entreprise d’investissement gérée par le gouvernement chinois. Les services de MSN comme Hotmail et Messenger sont déjà disponibles en chinois, mais la nouvelle coentreprise proposera dès ce printemps de nouveaux contenus, a précisé Microsoft. “Nous nous intéressons à la Chine depuis un bon moment”, a déclaré Bruce Jaffe, vice-président et directeur financier de la division MSN, ajoutant que ces accords montreraient “une gamme complète (des services) qu’un vrai portail internet devrait offrir”, en Chine. Microsoft acquerra également quelques actifs de l’éditeur de logiciels pour téléphones portables TSSX, afin de proposer ses services MSN aux 340 millions de Chinois disposant d’un combiné. La firme de Bill Gates se concentre donc sur Internet et l’Internet mobile plutôt que sur les logiciels. Il faut dire que les logiciels copiés sont légions en Chine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur