Google fait de l’ombre à Microsoft

Régulations

Le géant Microsoft craint la souris Google ! Précisons : la filiale Internet de Microsoft, MSN, souffre de la concurrence du premier moteur de recherche mondial, Google

Microsoft a laissé entendre qu’il s’inquiète de la popularité grandissante du moteur de recherche Google. Il est vrai que Google, directement ou par l’intermédiaire de ses partenaires qui utilisent ses services, comme Yahoo, draîne environ 45% de parts de marchés du volume mondial des requêtes posées sur les outils de recherche publics.

Bob Visse, directeur commercial de MSN, la division Internet du numéro un mondial du logiciel, a déclaré : “Nous considérons de plus en plus Google comme un concurrent. Nous estimons que nous pouvons offrir au consommateur un meilleur produit et une meilleure utilisation. C’est une chose que nous envisageons de faire“. Google, le moteur qui n’en finit plus de monter Google s’est forgé une réputation, amplement méritée, en misant exclusivement sur la performance. Avec en particulier le “pagerank“, le classement des résultats modifié selon le nombre de liens qui pointent vers les pages extraites de la base. Aussi avec le volume de la base d’indexation, on évoque les trois milliards de pages. Yahoo a donné voici deux ans son coup de pouce, en sélectionnant Google pour la fourniture des résultats “moteur” complémentaires de son annuaire de recherche. En multipliant la visibilité des résultats de Google, Yahoo en a fait le leader des moteurs de recherche. Son succès, Google le doit à la fois à sa puissance – les résultats, très rapidement extraits de sa base, figurent généralement parmi les plus pertinents proposés par les outils de recherche – à son interface exclusivement réservée à la recherche, et à sa présence sur de nombreux sites, outils de recherches, portails, fournisseurs d’accès, etc. MSN peut-il changer son modèle économique ? La confrontation est intéressante : – D’un coté, un portail multiservices, MSN, vitrine du second fournisseur d’accès américain, dont les revenus proviennent en priorité de la publicité, mais qui reste déficitaire, et qui peine à prendre le virage du haut débit ; – De l’autre coté, un moteur de recherche puissant, à l’interface dépouillée, voir minimaliste, doublé d’un laboratoire de recherche performant qui commence à engranger des brevets, et dont les fondateurs ne sont pas pressés d’engager l’entrée en Bourse, pourtant très attendue. MSN peut-il envisager d’abandonner son modèle économique au profit d’une orientation à la Google ? Non, évidemment. La recherche n’est pas le c?ur du métier de MSN, et ses clients recherchent d’autres types de services que l’exclusivité d’un système de recherche. Microsoft investit dans le développement d’un moteur de recherche Alors, pourquoi Bob Visse a-t-il affirmé que Microsoft investit fortement dans le développement d’un moteur de recherche plus performant ? La référence à Google est logique, le leader est toujours la cible de ses challengers. Microsoft a beaucoup donné pour le savoir ! Il faut peut-être plutôt chercher une réponse du côté du concurrent en ligne de toujours, Yahoo. En effet, le moteur de recherche de MSN est motorisé par Inktomi, une société concurrente des Google, AltaVista, Fast-All The Web et autres Voila. Or, Yahoo a fait récemment l’acquisition d’Inktomi, ce qui le place dans l’étonnante position de fournisseur de son concurrent MSN. Et Yahoo pourrait prochainement changer de moteur, en abandonnant logiquement Google au profit d’Inktomi. Alors pourquoi MSN ne pourrait-il pas rechercher ses résultats chez Google ? C’est oublier que ce dernier renseigne aussi l’ennemi de toujours, AOL. Ah! que le monde des outils de recherche est petit !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur