Google fête ses sept ans…de ‘course à la taille’

Régulations

Le célèbre moteur de recherche fête ses 7 ans et profite de cet anniversaire pour entreprendre une bonne résolution : calmer le jeu avec Yahoo. En effet en plus de présenter un bilan ravageur Google annonce qu’il ne précisera plus le nombre de pages trouvées

Google Talk, Google Earth…, en 2005 le moteur de recherche a présenté une pléiade impressionnante de nouveaux services. Non content de sa suprématie dans le domaine de l’indexation -il a annoncé qu’il triplait le nombre de pages web auxquelles son moteur de recherche peut accéder – le groupe a cette année cherché à se diversifier à l’image de son pire concurrent Yahoo.

Dorénavant la firme est une ogresse, son index est 1000 fois plus important qu’à l’époque de son lancement et selon ses informations distribuées au compte-gouttes elle profite d’une base de données 3 fois plus importante que celles des concurrents. Ce n’est pas le Nouvel An et pourtant Google a pris une bonne résolution : stopper la course frénétique à l’archivage dans laquelle il s’est lancé avec Yahoo. Certes, il va continuer à archiver les pages web mais dorénavant il ne mentionnera plus le nombre de pages que son moteur trouve à chaque recherche. En supprimant cette information, le moteur de recherche Google veut mettre fin au jeu de la surenchère auquel il se livre avec son concurrent Yahoo pour revendiquer la capacité de recherche la plus large sur Internet. De toute façon, les chiffres avancés par les moteurs de recherche sont pratiquement invérifiables. Mettre l’accent sur la pertinence C’est nouveau, Google préfère maintenant demander à ses utilisateurs de comparer la pertinence des résultats avec ceux d’une recherche chez le concurrent Yahoo. Le groupe estime que c’est sur ce point qu’il fait la différence. “Nous pensons avoir un index trois fois plus important (sans compter les pages en double)”, a déclaré Marissa Mayer, directrice des produits Internet grand public de Google et directrice produit chez Google.com, dans une interview. “Nous demandons à nos lecteurs de faire le test et de se rendre compte par eux-mêmes”, a-t-elle ajouté. Google a estimé par le passé que son moteur était capable de chercher dans huit milliards de pages, mais Mayer a refusé de donner lundi un nouveau chiffre qui aurait étayé l’annonce du triplement du nombre revendiqué jusqu’ici. “Les chiffres absolus ne sont plus utiles”, a-t-elle dit. Avant Google, Yahoo avait déjà assuré en août avoir porté à 19,2 milliards le nombre de pages auxquelles son moteur peut avoir accès, dépassant ainsi Google pour la première fois depuis plusieurs années. Yahoo a été le pionnier de la recherche sur internet en 1994, mais Google l’a détrôné à la fin des années 1990. Pour finir, Mayer a déclaré que “l’abandon du comptage du nombre de pages est une décision positive qui contribuera à mes yeux à désamorcer cette course à la taille”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur