Google installe sa suite bureautique Docs sur l’iPad

BureautiqueLogicielsOS mobiles

En déclinant Docs pour les plates-formes Android et à l’iPad, Google élargit un peu plus l’usage de sa suite bureautique en ligne. Un nouveau pied de nez à Microsoft Office.

Google Docs part à l’assaut des smartphones sous Android, ce qui n’est pas une surprise, mais aussi de l’iPad d’Apple. La firme de Mountain View a annoncé sur son blog que, d’ici quelques semaines, elle proposerait l’accès à sa suite bureautique en ligne depuis les terminaux Android et la tablette d’Apple. Lire et corriger des documents textes, tableur et autres fichiers de présentation sera donc possible depuis des terminaux mobiles. « Des collègues partout dans le monde seront capables d’éditer des fichiers simultanément à partir d’un plus grand éventail de terminaux », a souligné Dave Girouard, le président de Google Enterprise.

Jusqu’à présent la version de Google Docs existant pour ces terminaux ne permettait de visualiser que les fichiers de traitement de texte et les feuilles de calcul. L’édition des documents n’était possible que via l’utilisation d’une application tierce, comme Documents To Go.

La suite bureautique en ligne Google Docs serait maintenant utilisée par 3 millions d’entreprises dans le monde, a souligné le groupe Internet. Et 30 millions d’utilisateurs auraient recours à ses outils de messageries et de travail collaboratif.

A noter que si Google prévoit d’envoyer Docs sur l’iPad, l’iPhone (et l’iPod Touch) restent superbement ignorés. Mountain View n’a pas non plus précisé s’il comptait faire évoluer les fonctionnalités de sa suite bureautique pour les autres OS mobiles: comme BlackBerry OS, Bada, Symbian ou Windows Phone 7. En revanche, on a toutes les raisons de penser que Docs s’intégrera très bien à la Galaxy Tab, la tablette de Samsung sous Android malgré les avertissements de Google.

En développant les capacités de Google Docs pour les terminaux mobiles, Google compte bien concurrencer frontalement Microsoft Office (dont il supporte d’ailleurs le format Open XML) récemment décliné en ligne avec Office Web Apps. En mars dernier, le groupe Internet avait racheté la start-up DocVerse, qui édite un plug-in offrant une solution de collaboration en mode cloud à partir de documents Microsoft Office.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur