Google I/O : le SoC du Nexus 4 pressenti pour la Nexus 7 II

Composants

Alors que la Google I/O débute le 15 mai, les spéculations vont bon train sur les annonces qui y seront faites. On retiendra qu’un SoC Qualcomm Snapdragon S4 Pro pourrait supplanter le Tegra 3 présent dans l’actuelle Nexus 7.

La conférence développeurs Google I/O ouvrira ses portes mercredi 15 mai à San Francisco. Il y sera question de software mais également de hardware si on se réfère aux éditions précédentes.

L’annonce d’une mise à jour Android semble évidente avec une itération probable de Jelly Bean portant Android à la version 4.3 plutôt qu’Android 5.0, alias Key Lime Pie.

Haute résolution et SoC Qualcomm pour la nouvelle Nexus 7 ?

Par ailleurs, si l’on en croit l’analyste Mingchi Kuo officiant pour le compte de KGI Securities qui se base sur des vérifications effectuées auprès de fournisseurs, des annonces relatives à un smartphone Nexus 5 et une mise à jour de la Nexus 7 seraient vraisemblables.

L’analyste a d’ailleurs livré ses pronostics pour les mises à jour de la tablette 7 pouces développée par Asus. La nouvelle itération de la Nexus 7 pourrait ainsi goûter à une définition de type WUXGA affichant 1980 par 1200 pixels au lieu des 1280 par 800 pixels actuellement. Un APN de 5 MPixels pourrait équiper le dos de la tablette ainsi qu’une puce Texas Instrument offrant la technologie de recharge sans fil Qi à la Nexus 7. Une puce Broadcom serait également embarquée afin d’ajouter le NFC aux caractéristiques.

Mais Asus et Google auraient opéré un changement de source pour le SoC. Si Nvidia fournissait le Tegra 3 à la première mouture de la tablette, c’est une puce de la famille Snapdragon S4 Pro qui viendrait la supplanter. Qualcomm serait également présent grâce à la puce baseband Gobi MDM9615 offrant la connectivité cellulaire absente du SoC APQ8064 pressenti pour intégrer la Nexus 7 II. Ce dernier équipe d’ores et déjà de nombreux terminaux mobiles tels que le LG optimus G, le Sony Xperia Z, l’Oppo Find 5, l’Asus Padfone 2, le HTC J Butterfly, le Xiaomi MIUI Phone Mi-Two et… le smartphone Nexus 4 de LG et Google.

Le SoC APQ8064 du Nexus 4

Gravé en technologie CMOS avancé 28 nm LP (Low Power) de TSMC, l’APQ8064 embarque quatre coeurs Krait dans leur version 2 qui pleuvent être cadencés jusqu’à 1,7 GHz.

Le choix de ce SoC plutôt qu’un S 600 ou S 800 serait pertinent car il offrirait des performances en phase avec les tablettes 7 ou 8 pouces du marché à un prix moindre. La Galaxy Note 8.0 est ainsi équipée de l’Exynos 4412 déjà présent dans le Galaxy S3 tandis que l’iPad Mini se contente de l’A5 déjà utilisé dans l’iPad 2. Il permettrait également à Google de maintenir les prix actuels de la Nexus 7 (à 200€ pour la version avec 16 Go et à 250€ avec 32 Go).

Grâce à la technologie FlexRender, le GPU Adreno 320 peut basculer d’un rendu de type TBR (Tile Based Rendering) à un mode de rendu direct à la volée. Par défaut, le rendu est le TBR mais une nouvelle API permet de basculer au mode de rendu immédiat. Le GPU est par ailleurs compatible avec l’OpenGL ES 3.0, DirectX 11 et l’OpenCL 1.2.

Le SoC est aussi compatible avec le Bluetooth 4.0 et le Wifi n et ac. Le nouveau standard Wifi 802.11ac est déjà supporté par les HTC One et Samsung Galaxy S4. Cela ne signifie toutefois pas forcément que la nouvelle Nexus 7 supportera le Wifi ac (le Nexus 4 équipé du même SoC ne le supporte pas).

Ne s’agissant pas d’informations officielles émanant de Google, on les prendra comme il se doit. On attendra les conférences de la Google I/O pour connaître officiellement les nouveautés qui y seront présentées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur