Google : la crise, quelle crise ?

Cloud

Bénéfice à plus d’un milliard de dollars, chiffre d’affaires en hausse de 42%, les résultats du moteur s’envolent

Décidément, les géants des nouvelles technologies (à l’exception notable d’AMD) ne semblent pas impactés par le ralentissement économique américain et mondial. Après les bons résultats d’Intel et d’IBM, c’est au tour de Google d’annoncer des résultats non pas honorables mais brillants.

Le géant de Mountain View affiche au premier trimestre des performances record. Son bénéfice net explose de 30% à 1,3 milliard de dollars. Les revenus progressent de 42% à 5,19 milliard de dollars. Le bénéfice par action hors exceptionnels a atteint 4,84 dollars.Toutes les attentes des analystes sont dépassées.

A noter : l’activité hors Etats-Unis est devenu majoritaire, avec 51% des recettes (47% un an plus tôt), gonflées un peu par l’effet de change (+202 millions).

Google récolte les fruits de la bonne santé de la pub en ligne. Les recettes provenant des bannières placés sur ses pages (celles de son moteur de recherche, mais aussi de ses autres sites et services comme Google Mail, YouTube, etc.) ont cru de 49% à 3,4 milliards. Ces recettes représentent 66% de son chiffre d’affaires.

Les revenus provenant des bannières qu’il place sur des sites partenaires ont elles généré des recettes de 1,69 milliard (+25%). Les recettes provenant des “clics” sur les bannières placées par le groupe ont augmenté de 20% sur un an et de 4% par rapport au 4e trimestre 2007. Ce qui contredit les estimations de comScore qui faisaient état d’une baisse de 9% des clics en un trimestre (une annonce qui avait fait frémir les marchés…).

Conclusion : les revenus publicitaires de Google progressent plus vite que le marché de la publicité en ligne (qui a cru de 18,9% aux Etats-Unis en 2007).

Selon le cabinet eMarketer, Google encaissera cette année 30,8% de toutes les dépenses publicitaires en ligne réalisées aux Etats-Unis en mars, contre 14% pour Yahoo! (qui perd encore 2 points), 6,7% pour MSN (Microsoft) et 5,8% pour AOL.

Il y a un an, Google détenait 28,4% du marché contre 15,9% pour Yahoo!, 6,7% pour MSN et 6,5% pour AOL.

La tendance est similaire dans les moteurs, la part de Google progresse encore : 63% en février contre 62% en décembre.

Bref, ces gains de parts de marché devraient renforcer la détermination de Microsoft de s’emparer de Yahoo afin de créer un challenger de la taille de Google….


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur