Google lance son offre payante à destination des entreprises

Régulations

Il en coûtera 50 dollars par an et par employé pour accéder aux outils
logiciels de Google Apps Edition Premium

Microsoft Office n’a qu’a bien se tenir ! Six mois après l’introduction de Google Apps, une collection d’applications disponibles gratuitement, Google lance comme prévu au niveau mondial, son offre payante à destination des entreprises.

Roberto Solimene DG Google Entreprise en Europe a déclaré à cette occasion: “Google est le numéro un mondial de la recherche, avec 60% des recherches au niveau mondial et pas moins de 80% en France. Google dispose désormais de 40 bureaux dans le monde, 6.000 ingénieurs et ses solutions sont traduites dans 110 langages.”

“Notre objectif est d’organiser l’information des entreprises et la rendre accessible et pertinente pour les utilisateurs autorisés. La productivité et la collaboration des employés sont en effet des préoccupations majeures. À l’heure actuelle, l’entreprise doit avoir un serveur de messagerie, de pare-feu, d’annuaires, mais aussi un gestionnaire de contenus, un serveur de service mobile pour ceux qui veulent utiliser des smartphones, bref les serveurs se multiplient. Dans la plupart des cas, il faut une armée pour gérer le parc informatique. Signalons aussi que l’informatique consumer, sert désormais de guide et donne des pistes pour l’évolution des produits en entreprises. Malheureusement, les employés n’ont pour l’instant pas d’outils collaboratifs” constate Solimene.

Et d’ajouter: “L’accès aux applications est souvent déconnecté, et l’utilisateur doit constamment changer d’interface…. Google a donc décidé d’introduire cette application intégrée sur le portail de Google, c’est pour cela que l’on lance l’édition Google Aps Edition Premium. L’an passé nous avons procédé au lancement de la Bêta. Ensuite, on a décidé d’offrir à certaines institutions (ndlr : en particulier les écoles, les lycées et les universités) les mêmes interfaces, mais avec leur nom de domaine. Bilan des courses beaucoup d’universités ont adopté ce système.”

“Par la suite, nous avons procédé au lancement de “Google Aps for your domain”. Cette dernière donne à l’utilisateur la possibilité d’enregistrer un domaine pour son entreprise. Le succès a été similaire. C’est au tour de l’édition Premium de faire ses preuves. Elle coûte 50 dollars par an, offre 10 Go de stockage sur Gmail, une assistance 24/24, une publicité optionnelle, et une API pour l’intégration de la suite Apps dans le portail entreprise. Enfin, il y est désormais possible de créer des documents et d’utiliser la plate-forme sur un smartphone, l’unique condition étant d’installer le browser dédié” conclut-il

Google Apps regroupe donc des applications web, comme la messagerie GMail,l’agenda partagé Calendarou la messagerie instantanée Google Talk, la création de pages internet avec Google Page Creator, ainsi que pour chaque utilisateur la possibilité de personnaliser sa page d’accueil.

Avec sa nouvelle offre payante, Google Apps Edition Premium, le moteur de recherche complète son offre avec un support technique téléphonique, un espace de stockage de 10 Go, et une garantie de services de messagerie de 99,9 %. Sans oublier l’absence de pubs !

Et toutes les versions de Google Apps vont intégrer la solution collaborative Google Docs & Spreadsheets pour partager des documents traitement de texte ou tableur. Sans oublier la possibilité de lire les courriels sur le Blackberry.

Il en coûtera 50 dollars par an et par employé pour accéder aux outils logiciels de Google Apps Edition Premium.

La cible de Google est double : tout d’abord les plus petites des PME. 100.000 TPE seraient d’ailleurs utilisatrices de la version gratuite de Google Apps, selon le moteur. Mais Google va aussi chercher à attirer les utilisateurs traditionnellement servis par Microsoft et son Office qui lui aussi vise les services en ligne avec Office Live. D’ailleurs, Forrester indique que l’offre de Google repréente un danger clair et immédiat pour Microsoft. Mais aussi IBM, Oracle ou SAP.

L’argument est simple : “Nous pouvons offrir plus de produits foncti onnels pour un prix plus réduit“, affirme Eric Schmidt, le patron de Google. Et le positionnement fort : au lieu de raisonner en entreprise, ce qui est le cas des grands concurrents cités, Google adresse les besoins individuels.

Derrière la nouvelle offre de Google, se profilent le prochain marché des entreprises IT, les services web. Objectif, les séduire avec une offre en ligne supportée par des postes même anciens, avec des perspectives d’économies sensibles. Google cite l’absence de licence et le ralentissement du cycle d’équipement des postes de travail comme axes prioritaires.

D’ailleurs, des acteurs des IT ne s’y trompent pas. IBM et BEA Systems, mais aussi l’Oréal, Pixar et Médiamétrie ont déjà intégré Google Apps dans certains de leurs programmes, affirme Google.

Pour conclure, Marc Girod, CTO de Essilor, un groupe qui teste cette solution témoigne : “Notre objectif est de développer les talents et le potentiel en matière d’organisation. Mes équipes ne pouvaient pas me fournir de moteur de recherche, et Google Apps répondait à nos besoins, l’interface homme-machine est rapide et agréable. Nous faisons un focus sur l’amélioration du travail en collaboration, mais nous avons aussi des attentes.”

“Pour l’instant, Google démarre dans le domaine de l’entreprise et ne dispose que de 300 personnes ce qui n’est pas si mal, mais le groupe doit ajuster le tir pour atteindre nos objectifs. Quoi qu’il en soit, j’ai confiance. Pour l’instant, il s’agit d’un projet pilote de six mois, à l’horizon de cet été nous aurons analysé un certain nombre de solutions sur différents domaines. Enfin, le stockage chez Google est un problème qui doit être réglé, notamment en ce qui concerne sur le niveau de confidentialité des données, pour l’instant les données stockées ne sont pas stratégiques.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur