Google met à jour Google Earth, et fera payer les ‘pros’

Régulations

Un an déjà depuis son lancement, et un réel succès. Google Earth se pare d’une nouvelle interface et de nouveaux outils

Nous sommes heureux de célébrer le premier anniversaire de Google Earth et de l’interface programmable (ou API) Google Maps avec de nouvelles technologies pour ces produits“, se réjouit John Hanke, directeur de Google Earth. L’occasion est belle de fêter le succès de la solution de ‘mapping’ géographique de Google: en un an, elle a enregistré 100 millions de téléchargements ! Elle aligne une liste de plus de 30.000 sites Web qui affichent leurs données géographiques à l’aide de l’API Google Maps. Google Earth exploite des photographies satellitaires de le Terre, qui s’affichent localement sur le poste de l’internaute. Ce dernier peut modifier ces images en les embellissant d’immeubles et structures 3D, développées par exemple gratuitement avec un outil comme Sketchup, acquis récemment par le moteur. Google Maps API (API, Application Programming Interface) permet de créer des ‘mashups‘, des données géographiques qui se superposent aux images Google Earth. Les nouvelles fonctionnalités de Google Earth et Maps sont destinées d’une part à faciliter l’accès et le travail sur ces applications. Mais surtout à apporter une approche plus professionnelle aux solutions de cartographies basées sur le moteur. Par exemple, Keyhole Markup Language (KML) permet d’apporter des informations géographiques et de données qui seront associées à Google Earth. Mais surtout, Google a annoncé une licence -payante- visant les professionnels qui utiliseront Google Maps sur leur site ou en intranet. Passée l’euphorie d’un produit original et fêté le premier anniversaire, il faut bien n’est-ce pas? rentrer un jour dans ses fonds?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur