Google offre un crédit de 100 000 dollars sur Cloud Platform aux start-ups

CloudLogiciels
Plateformes Cloud

Google a présenté un programme d’accompagnement des strat-ups en ouvrant les services de Cloud Platform et avec une enveloppe de 100 000 dollars.

Voici bientôt deux ans, Google lançait une initiative mondiale baptisée « Google for Entrepreneurs ». Le groupe Internet a réuni sous cette bannière tous ses programmes de soutien aux start-up. Il exploite également la plate-forme pour fournir ses outils et produits aux entrepreneurs. En tête de liste, les solutions d’infrastructure cloud. Ces dernières sont au cœur du programme Cloud Platform for Startups, officialisé vendredi 12 septembre 2014, selon nos confrères ITespresso.

Pour inciter les jeunes pousses à adopter ses services, Google les soutiendra financièrement, à hauteur de 100 000 dollars maximum, sur un an, afin qu’elles puissent héberger leurs applications sur Cloud Platform. Ne seront toutefois éligibles que les entreprises répondant à des critères bien précis : être sur le marché depuis moins de 5 ans, réaliser un chiffre d’affaires annuel inférieur à 500 000 dollars et avoir levé moins de 5 millions.

Etre référencée comme une start-up par Google

Les candidats devront aussi être membres de l’une des 50 structures d’accompagnement avec lesquelles Google s’est associé. En l’occurrence, des accélérateurs, des incubateurs et des fonds d’investissement : 500 Startups, Techstars, Y Combinator, SV Angel… Sachant que les entreprises soutenues par Google Ventures sont également acceptées.

« Nous voulons que les développeurs se concentrent sur le code ; pas sur l’infrastructure », résume Urs Hölzle, vice-président de l’infrastructure technique de Google. Comme le note TechCrunch, il existe une offre similaire chez Amazon Web Services : le « Portfolio Package », fourni aux accélérateurs, incubateurs et fonds d’investissement au travers du programme AWS Activate, avec une enveloppe annuelle pouvant atteindre 15 000 dollars. Microsoft propose le même type de bourse, mais plafonnée à 150 dollars par mois, « en phase avec les besoins réels des start-up en phase d’amorçage ».

A lire aussi :

Google injecte 100 millions de dollars dans les start-up en Europe

La croissance des start-ups françaises dopée par l’international

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur