Pour gérer vos consentements :
Categories: Sécurité

Google part en guerre contre les contenus illégaux

A l’heure où Google s’apprête à ouvrir sa librairie numérique, l’entreprise de Mountain View se penche sur la question du respect du droit d’auteur. Au cours des prochains mois, elle mettra en oeuvre des mesures qui lui permettront de renforcer la lutte contre les pratiques frauduleuses portant atteinte au droit d’auteur.

Le groupe s’engage avant tout à « donner suite » en 24h00 aux demandes de retrait de contenus pour cause de violation de droits. Des outils déclaratifs à l’intention des ayants droit verront prochainement le jour sur les services exploités par Google, le moteur de recherche et la plate-forme de blogs Blogger en premier lieu, rapporte ITespresso.fr. A l’inverse, pour contrebalancer les demandes de retrait, Google améliorera ses outils de « contre-notification » en direction des éditeurs qui pourront ainsi contester un retrait de contenus sans réelle justification.

Google envisage également d’éradiquer des résultats de son moteur « l’apparition de termes liés de près au piratage au sein de la saisie semi-automatique ». Une initiative qui ne manquera pas de susciter moult débats auprès des défenseurs de la libre expression sur Internet. Conscient de la difficulté de l’exercice, l’entreprise compte limiter l’affichage des « termes les plus fréquemment utilisés pour accéder aux sites frauduleux » par le biais de cette fonctionnalité censée faciliter les recherches en ligne. Reste à savoir qui définira ce qu’est un site frauduleux…

Sur le front des outils “e-pub”, Google veut approfondir la lutte anti-piratage via AdSense (programme de liens sponsorisés pour le compte d’éditeurs tiers). « Nous avons toujours interdit l’accès à notre programme Adsense pour les pages Web qui fournissent du contenu frauduleux, justifie Google. (…) Nous travaillerons avec les ayants-droit afin d’identifier les contrevenants et, lorsque ce sera légitime, les exclure du programme. » Rien de très neuf dans le domaine, donc, mais une collaboration renforcée avec les principaux concernés.

Lutte contre les contenus pirates passe également par la promotion des moyens d’accès aux contenus légaux. Google s’engage ainsi à « expérimenter de nouveaux moyens » pour y parvenir au sein des résultats de recherches. « Ces innovations s’appuient sur nos efforts constants (tels que Content ID) en vue d’offrir aux ayants-droit le choix et le contrôle de l’utilisation de leurs contenus », explique Kent Walker, responsable juridique du groupe californien, dans un billet daté du 2 décembre.

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

15 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

17 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

17 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

22 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

2 jours ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

2 jours ago