Google : pas de Gphone mais un OS !

Régulations

Décidément, cette affaire ressemble à une partie d’osselets

La firme de Moutain View aurait remisé dans son gigantesque placard à idée, la conception d’un terminal concurrent de l’iPhone pour travailler sur le développement d’un système d’exploitation gratuit, basé sur un cœur Linux et financé à 100% par de la publicité.

L’information a été dévoilée par le New York Times, elle est donc à priori crédible. D’autant que l’on savait déjà,-depuis le mois de mars 2007- que le géant de la recherche cherchait un partenaire pour la conception du terminal, plusieurs sources le webzine américain DigiTimes ou le site espagnol noticias.es, avait publié des articles confirmant les projets en matière de mobilité du groupe.

On apprenait également par la voix d’une porte-parole que les ingénieurs de la firme accordaient 10% de leur temps à des projets périphériques comme la mobilité et notamment, la conception d’un téléphone cellulaire.

Autre élément qui venait confirmer ce bruit; est que Google a passé de nombreux accords avec les principaux fabricants de terminaux mobiles dont Motorola, Samsung, Sony-Ericsson, BlackBerry et BenQ. Signalons “également que Google a déposé plusieurs brevets dans le domaine de la téléphonie qui n’est pourtant pas son cœur de métier. Le groupe s’est également offert Reqwireless, une société américaine qui conçoit des applications pour les appareils mobiles.

D’aucuns estiment que cet argument ne tient pas dans la mesure ou Yahoo aussi s’est rapproché de fabricants tels que Nokia, Motorola, Samsung, RIM (BlackBerry), HTC et LG Electronics, et pourtant la naissance d’un Yahoo phone n’a jamais été évoquée dans les colonnes de la presse spécialisée.

Pas un “iPhone Killer” mais un “Windows Killer”

Le quotidien new-yorkais, affirme que Google ne planche pas sur Gphone, mais sur un OS gratuit basé sur Linux et financé par la publicité. La direction de Mountain View a donc changé de cible.

Plutôt que de s’attaquer au téléphone de la pomme, le groupe va donc tout faire pour détrôner le système d’exploitation Windows mobile, Palm Os et Symbian.

Ce revirement stratégique est probablement le fruit d’une longue réflexion. En effet, l’idée de produire un combiné n’était pas dénuée de sens, mais au lieu de passer directement à cette étape, Google préfère certainement développer son propre système d’exploitation capable d’interagir avec les différents services en ligne tels que Picassa iGoogle, Calendar, Google Maps etc…

Cela lui permettrait d’asseoir sa domination dans l’univers de l’Internet Mobile. Mais pour cela Google va devoir faire le “forcing” auprès des opérateurs et des équipementiers afin de commercialiser son OS.

L’avantage étant que pour les opérateurs et les équipementiers l’utilisation de cet OS gratuit pourrait être totalement financée par la publicité un argument de poids que les équipes commerciales du californien ne manqueront pas de mettre en avant.

Enfin, si Google n’arrive pas à séduire les opérateurs et briser le monopole des concepteurs de système d’exploitation il peut toujours espérer emporter aux enchères le droit d’exploiter une tranche du spectre hertzien dans la bande des 700 mégahertz. Le groupe serait prêt à débourser 5 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur