Google plante son Dart sur JavaScript.

Logiciels

À l’initiative de Google, un langage de programmation est né. Orienté objet, DART se présente comme une alternative à JavaScript.

Comme peut le constater tout intéressé sur le site Web dédié, Google lance une version de test d’un nouveau langage de programmation dénommé Dart.
Destinée aux développeurs d’applications Web, cette alternative au JavaScript se base sur une structure à base de classes et d’un typage statique ou dynamique.
Les non-initiés au codage orienté objet trouveront leur compte dans une rubrique de tutoriels qui laissent entrevoir de nouvelles fonctions et un système d’attributs permettant l’interaction des éléments dans un ensemble structuré.

Le goût de Java pour l’anti-JavaScript
Contrairement au HTML, il s’agit bien d’un langage de programmation, basé sur une hiérarchisation des contenus par classes, à l’instar de ce que propose le CSS, explique notre confrère IT Espresso.
Comme l’avoue à demi-mot le responsable du projet Lars Bak au sein de Google, l’intégration d’un compilateur qui effectuera la transcription d’un langage vers l’autre dépasse la simple approche Java.
S’il en est « partiellement inspiré,» il y adjoint une machine virtuelle et une compatibilité étendue aux petites configurations matérielles, ainsi qu’aux principaux navigateurs Internet (Firefox, Chrome et Safari). En effet, une installation de Dart reste indispensable pour interpréter le code.
Pas de trace d’Internet Explorer…
On notera que Google n’évoque ni communauté, ni partage. Cela n‘est cependant pas non plus écarté.

Un danger pour JavaScript ? Peu de risque pour le moment, car ce langage est adopté partout dans le monde par des millions d’utilisateurs.
Cependant, Internet a si souvent été le théâtre de retournements spectaculaires imprévisibles…


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur