Google ? Playboy : la SEC réprimande

Cloud

Google s’en tire bien après l’enquête du gendarme de Wall Street sur l’interview à PlayBoy à la veille de l’IPO et ses généreux stock-options

Un accord à l’amiable, une réprimande et pas d’amende. La SEC, le Commission américaine des opérations de Bourse, a confirmé qu’elle ”

n’entreprendra aucune action contre Google en rapport avec l’article de Playboy“. Rappel des faits : à quelques jours de son IPO, en plein c?ur de la période de réserve qui s’applique aux entreprises qui sollicitent l’entrée en Bourse, les deux jeunes fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, accordaient un interview à la revue PlayBoy. Le rêve d’étudiant américain – figurer dans la mythique revue érotique à quelques encablures de la double page centrale – a failli se transformer en cauchemar, la SEC réservant l’espace de quelques jours son feu vert pour l’IPO. Dans la seconde enquête de la SEC, sur les stock-options ‘trop’ généreusement accordées avant l’IPO, et que Google s’est vu contraint de reprendre en partie, un accord amiable a été trouvé là aussi. Google ne se voit pas imposer d’amende. En revanche, la SEC lui impose une réprimande? En bons garçons, Google, ses co-fondateurs et son directeur financier, se sont engagés à ne pas recommencer. Comme une entrée en Bourse aussi médiatique que celle de Google n’arrive pas tous les jours, on imagine qu’ils pourront tenir leur promesse !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur