Google protège son format vidéo ouvert

Cloud

La CCL est une licence qui permet à ses signataires de limiter les problèmes liés aux brevets logiciels lors de l’utilisation du format WebM de Google.

Il y a près d’un an, Google lançait le projet WebM, un format vidéo dédié au web, utilisable sans versement de droits. Le tout a su rapidement évoluer, le nombre de partenaires augmentant très rapidement.

Aujourd’hui, le projet passe dans une nouvelle phase avec la création de la Community Cross-License (CCL), qui devrait répondre aux éventuels problèmes de brevets soulevés par ce format. En effet, les signataires de la CCL s’engagent à offrir aux autres membres la licence des brevets qu’ils détiennent et qui pourraient poser un éventuel problème pour le WebM. Un pacte de non-agression qui lie toutes les sociétés adoptant cette licence et qui répond au portefeuille de brevets du même type créé et maintenu par le MPEG LA pour les formats MPEG2 et MPEG4.

Les membres fondateurs de ce groupement sont AMD, Cisco Systems, Google, HiSilicon Technologies (et sa maison mère Huawei), LG Electronics, Logitech, Matroska, MIPS Technologies, Mozilla Corporation, Opera Software, Pantech, Quanta Computer, Samsung, STMicroelectronics (et la joint venture ST-Ericsson), Texas Instruments, Verisilicon Holdings et Xiph.org Foundation (sont mis en gras les trois promoteurs de base du WebM).

La présence de poids lourds comme AMD, Cisco Systems, Quanta Computer, STMicroelectronics et Texas Instruments, permettra de crédibiliser d’emblée cette offre.

Sans grande surprise, les membres du MPEG LA ne sont ici guère nombreux. LG Electronics et Samsung ont malgré tout pris le risque de faire partie des deux groupements. Bravo à eux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur