R&D : Google quitte la Russie ! (MAJ)

CyberguerreGouvernanceLegislationRégulationsSécurité

Les bureaux de Google situés en Russie vont subir une réorganisation pour la partie R&D avec la réaffectation de plusieurs ingénieurs à l’étranger.

Google modifie l’organisation de son bureau en Russie, notamment sur la partie R&D. La firme américaine entend ainsi répondre aux attaques contre la neutralité du net opérées par le gouvernement russe. La firme devrait proposer à une cinquantaine d’ingénieurs travaillant pour son compte en Russie de rejoindre un de ses autres bureaux.

Cet été, le gouvernement russe a décidé de serrer la vis sur Internet, concernant le traitement des données personnelles des internautes. Le parlement a ainsi voté une loi obligeant les sociétés du web à héberger les données liées aux citoyens russes uniquement sur des serveurs situés en Russie (voir à ce propos l’article « Les données des citoyens russes devront rester en Russie »).

Fin septembre, Facebook, Google et Twitter ont été rappelés à l’ordre, et sommés d’appliquer ces nouvelles règles. En fermant ses bureaux russes, Google indique qu’il n’entend pas céder aux pressions du Kremlin.

Protéger et surveiller

Sur le papier, garantir la souveraineté des données de ses concitoyens est plutôt une bonne chose. Les habitants d’un pays s’attendent en effet à ce que leurs informations personnelles restent sur leur sol. Ceci permet également de freiner toute tentative d’espionnage ou d’écoute de la part d’un gouvernement étranger. La NSA est donc clairement visée ici par cette décision.

Toutefois, dans le même temps, le gouvernement de Vladimir Poutine a aussi renforcé la surveillance des médias locaux, y compris les blogues, sur lesquels plane maintenant une épée de Damoclès, ces derniers pouvant être mis hors ligne à tout moment.

MAJ : Google nous a signalé qu’il ne fermait pas ses bureaux en Russie, et qu’il n’abandonnait pas ses activités dans ce pays. La société confirme toutefois que le gros de son personnel technique serait réaffecté dans d’autres pays, comme cela a déjà été le cas dans d’autres contrées

À lire aussi :

Le Kremlin impose le stockage des données en Russie aux acteurs US
La Russie réclame le code source des logiciels à Apple et SAP
La Russie s’émancipe des processeurs x86 avec ses propres puces ARM

Crédit photo : © Victoria P. – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur