Pour gérer vos consentements :
Categories: Business

Google Russie anticipe le dépôt de bilan, migre des employés vers Dubaï

C’est l’une des conséquences du conflit Russie-Ukraine. Google prévient que sa filiale russe s’apprête à déposer le bilan.

« La saisie par les autorités russes du compte bancaire de Google Russie a rendu intenable le fonctionnement de notre bureau en Russie, notamment l’embauche et le paiement des employés basés en Russie, ainsi que le paiement des fournisseurs et des vendeurs », a confirmé un porte-parole de Google mercredi 18 mai.

En conséquence, a ajouté le groupe technologique américain, « Google Russie a publié un avis d’intention de dépôt de bilan ».

Comment en est-on arrivé là ?

Conflit, commerce et migration

L’offensive militaire russe contre l’Ukraine a été initiée le 24 février dernier. Ont suivi des suspensions ou des ruptures d’activités commerciales en Russie d’entreprises et de plateformes occidentales.

Comme d’autres multinationales, Google a décidé de suspendre la majorité de ses opérations commerciales dans le pays. La relation était déjà tendue, en amont. Les autorités russes ayant engagé des actions en justice à son encontre.

Les tribunaux russes ont notamme infligé en fin d’année 2021 une amende à Google pour ne pas avoir supprimé des contenus jugés illégaux par Moscou.

La cessation de paiement vient couronner le tout.

Dans ce contexte, le personnel de Google Russie est confronté au dilemme suivant : déménager et intégrer une autre filiale ou quitter l’entreprise. Selon le Wall Street Journal, la majorité aurait choisi de démenager, pour la plupart des personnes concernées à Dubaï, les bureaux de Google étant implantés sur le pôle technologique Dubai Internet City.

Le groupe américain aurait commencé à relocaliser des travailleurs dès le début du printemps. « Depuis le 22 mars 2022, Google Russie anticipe sa propre faillite et son incapacité à remplir ses obligations financières », a relevé Reuters.

Google a néanmoins déclaré que ses utilisateurs installés en Russie peuvent toujours bénéficier de ses services « gratuits », dont Search, YouTube, Gmail et Maps.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

2 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

6 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

23 heures ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

23 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

1 jour ago