Google s’allierait à Salesforce.com : qui y gagne vraiment ?

Régulations

Les outils de communication de Google pourraient être intégrés à l’offre CRM
en ligne de Salesforce.com. Encore un mauvais coup pour Microsoft ?

Salesforce.com, porte-drapeau des applications en mode ASP pour les entreprises (accès à des progiciels en ligne contre un abonnement mensuel par utilisateur), et Google, leader des moteurs de recherche, travailleraient à la signature d’un partenariat, selon l’édition du 21 mai du Wall Street Journal. Une signature devrait même concrétiser ces accords avant l’été.

Objectif affiché : proposer une offre d’applications professionnelles combinant l’application de gestion de la relation client CRM de Salesforce.com et les messageries électronique et instantanée de Google (GMail et GTalk).

Chacun renforce sa crédibilité

On comprend l’intérêt de Google à la recherche d’une légitimité pour franchir la barrière complexe du B2C au B2B, suite au lancement de Google Apps Premium (e-mail, collaboration, etc.) il y a quelques semaines. Et donc sa volonté de venir titiller Microsoft, même s’il s’en défend. De même, Salesforce.com souhaite enrichir son offre et n’est pas allergique aux effets marketing. Enfin, cela permet de crédibiliser sa plate-forme d’intégration de solutions applicatives tierces avec l’architecture complexe et éprouvée de Google.

Une riposte préventive contre Microsoft

Néanmoins, ces objectifs légitimes d’expansion cachent d’autres dimensions beaucoup plus stratégiques. En tout premier lieu, les ambitions de Microsoft sur le Web en effraient plus d’un, et surtout ces deux acteurs. Pour Google, Live Mail (ex-Hotmail) est un concurrent coriace, et Google Talk ne parvient pas à décoller. Bien que le succès très relatif de Windows Live Search rassure pour l’instant les dirigeants de Google.

Côté Salesforce.com, Microsoft pourrait rapidement déployer son offre déjà concurrente Dynamics CRM en mode ASP. Bref, les ennemis de mes ennemis?

Quoi qu’il en soit, les deux entreprises font d’une pierre plusieurs. De plus, elle redynamise le secteur des applications ASP et du CRM. D’ailleurs, une fois n’est pas coutume, la bourse a bien compris la danse. En effet, si Google ne gagnait que 0,06 %, Salesforce.com enregistrait une hausse de 4,28 % !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur