Google se débarrasse de Microsoft

Sécurité

Suite aux attaques chinoises, Google précipite le mouvement de migration de ses machines vers Mac OS X et Linux jugés plus sécurisés.

Les 10 000 employés de Google vont-ils devoir changer leurs habitudes de travail? Le Financial Times croit savoir que les responsables de Mountain View veulent se débarrasser des produits Microsoft, au premier rang desquels Windows.

Cette initiative a été décidée pour des raisons de sécurité selon les témoignages recueillis par le quotidien britannique auprès d’employés de Google. L’entreprise aurait mal supporté l’attaque de son système d’information depuis la Chine évoqué en janvier dernier. Outre le gouvernement chinois, Google pointe du doigt les failles de Windows. Depuis, les employés ont commencé à migrer sur Mac OS X et Linux.

Windows est en effet réputé pour être plus vulnérable que Mac OS X ou Linux ( réputation régulièrement remise en cause ). Le système d’exploitation de Microsoft continuerait cependant d’être supporté à Mountain View. Soit sur les laptops personnels des employés, soit sous la condition que leur utilisateur dispose de connaissances suffisamment élevées en matière de sécurité pour ne pas mettre en danger le SI de l’entreprise. Dans tous les cas, l’usage de Windows requière désormais l’approbation du responsable informatique (CIO).

Reste à savoir dans quelle mesure l’attaque chinoise n’est pas un simple prétexte pour accélérer l’adoption des outils maison. Google développe notamment Chrome OS, un système d’exploitation dérivé du navigateur Chrome, plutôt destiné aux machines mobiles mais qui peut très bien s’appliquer aux postes fixes pour peu que les applications nécessaires à la productivité des employés se retrouvent en ligne. Environnement de plus en plus probable, au delà du cas Google, avec le développement des solutions de cloud computing.

Un nouvel OS annoncé pour la fin de l’année qui pourrait d’autant plus venir concurrencer Windows qu’une version entreprise de Chrome OS est également en cours de préparation. Celle-ci intégrera des fonctionnalités d’administration réseau et devrait voir le jour en 2011. Restera-t-il alors un seul Windows en fonctionnement dans les bureaux de Google?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur