Google se paie PlinkArt et améliore Google Docs

Logiciels

Google fait l’acquisition de Plink, petit éditeur britannique expert en recherche de photos, et accélère Google Docs

Ce 12 avril, Google a officialisé le rachat de Plink (prononcer ‘P’-link), une start-up britannique qui a développé PlinkArt, un logiciel utilitaire permettant de lancer des recherches sur Internet à partir d’une photo – ce qui s’applique notamment aux ‘smartphones’ pratiquement tous dotés d’une cellule photo, et vient compléter le service Goggles de Google. La recherche à partir de documents photos pourrait devenir très importante du fait de la vulgarisation des ‘smartphones’.

PlinkArt permet d’analyser et d’identifier le document photographié (tableau, gravure…), qui a été scannée, et de le rapprocher de documents déjà identiques ou comparables déjà en ligne.

google_plink_photo_search.jpg

Cette application a remporté un très vif succès puisqu’elle compterait déjà 50.000 utilisateurs 4 semaines seulement après son lancement.

Elle fonctionne, a priori, sur des appareils dotés d’Android (plate-forme Google). Les développeurs de cette application, qui seraient deux, vont continuer de développer des services autour de ce concept qui doit encore être amélioré. La reconnaissance à partir de photos ne fonctionne pas à tous les coups.

Et on peut déjà s’interroger sur les différences d’utilisation, les droits, etc. (cf article ‘ Google et le droit des marques ‘. Ainsi, aux Etats-Unis, il est autorisé de prendre des photos (sans flash) dans la plupart des musées – ce qui est rarement autorisé, [hélas], en Europe.

Le montant de cette acquisition n’a pas été communiqué. La société ‘start-up’ ne compterait que deux salariés, les deux co-développeurs.

Par ailleurs, Google annonce des améliorations à Google Docs.

La nouvelle version de l’application en ligne Google Docs permet de charger les documents plus rapidement et de visualiser quasiment en temps réel les modifications faites par les personnes connectées simultanément sur l’application.

Elle permet également d’importer des documents sans perdre certains éléments du format comme c’est souvent le cas pour des documents téléchargés. Cette nouvelle version devrait être disponible dans les prochains jours. Des démos sont proposées sur le site Google.

Google annonce également un nouveau module éditeur qui permet de «collaborer» plus facilement autour d’histogrammes ou autres représentations graphiques partagées en ligne. Ces améliorations seront disponibles pour tous les utilisateurs mais certaines fonctions plus avancées seraient réservées à la version professionnelle vendue 50 dollars par an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur