Objets connectés : Google se paye Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars

Régulations
Rachat, acquisition © Estima - Fotolia.com

Domotique et objets connectés sont au menu du rachat de Nest par Google. La firme en profite également pour mettre la main sur l’un des pères de l’iPod, Tony Fadell.

Google casse aujourd’hui sa tirelire et débourse 3,2 milliards de dollars (environ 2,34 milliards d’euros) pour se payer la start-up Nest Labs. Cette société, créée en 2011, est spécialisée dans la mise au point de capteurs intelligents.

Son premier produit a été un thermostat capable de tracer le comportement des habitants d’une maison afin d’apporter des fonctions avancées d’économies d’énergie. La start-up a également récemment lancé un détecteur de fumée et de monoxyde de carbone.

Des produits connectés qui s’inscrivent dans la mouvance de l’Internet des Objets et de la domotique.

Deux têtes pensantes d’Apple

Mais plus que tout, Google met la main sur Tony Fadell, considéré comme l’un des pères de l’iPod. Il a été le vice-président de la division iPod chez Apple, et l’un des conseillers de Steve Jobs. Il est actuellement fondateur et CEO de Nest.

L’autre fondateur de Nest Labs (et responsable de l’ingénierie de la société) est Matt Rogers, un ancien d’Apple ayant travaillé sur le logiciel des iPod et iPhone.

Nest poursuivra ses activités sous son propre nom, et sous la direction de Tony Fadell, indique Google dans son communiqué. Le rachat devrait être bouclé dans les prochains mois, une fois l’accord des autorités de régulation décroché.

Crédit photo : © Estima – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur