Google se renforce dans le monitoring du cloud avec Stackdriver

CloudDSI
cloud computing gouvernance (crédit photo © Melpomene - shutterstock)

Google a annoncé l’acquisition de Stackdriver, une start-up spécialisée dans la supervision du cloud. Elle apportera plus de visibilité sur les erreurs, les comportements et les opérations aux clients.

Google a annoncé sur le blog de sa plateforme cloud, que la firme avait fait l’acquisition de Stackdriver, une start-up spécialisée dans le monitoring des environnements cloud. Le texte de la firme de Mountain View est assez sibyllin et évoque seulement une prochaine intégration des services de Stackdriver dans Cloud Platform.

Il faut aller voir sur le site de la société acquise pour avoir des informations supplémentaires. Stackdriver est une entreprise américaine fondée par Izzy Azeri et Dan Belcher en 2012 avec deux levées de fonds pour un total de 15 millions de dollars (auprès de Bain Capital et Flybridge Capital Partners). Le montant du rachat n’a pas été dévoilé par les deux parties. La jeune pousse propose des outils de supervision des cloud notamment pour Amazon Web Services (AWS Insight ou AWS Automation), mais également les environnements Rackspace (Rapid Discovery) et les instances de Cloud Engine de Google.

Une solution de Monitoring as a Service

Les outils prennent aussi en charge les instances de cloud privé. Ils permettent de donner une vue aux administrateurs et surtout aux développeurs des interactions entre les différents composants du cloud, des remontées d’alertes sur les problèmes liés à la plateforme cloud (congestion de ressources, analyse des performances, optimisation de l’équilibrage des charges, etc). Se définissant comme un fournisseur de Monitoring as a Service (MaaS), l’équipe de Stackdriver veut placer ses outils dans la démarche DevOps pour raccourcir le développement et la production d’applications dans les entreprises. La start-up s’adresse aussi aux responsables informatiques qui ont des vues sur le cloud hybride pour gérer et contrôler les débordements ou les applications placées dans le cloud public.

Un service à valeur ajoutée pour le IaaS

Cette acquisition doit apporter à Google une plus grande richesse fonctionnelle au sein de Cloud Platform. A l’heure où la guerre tarifaire sur les instances fait rage entre Google, Microsoft et AWS, l’heure est à la différentiation et aux services à valeur ajoutée. Avec les outils de contrôle de Stackdriver, Google entend bien rendre plus attractif son offre cloud. Le marché du IaaS est actuellement dominé par Amazon Web Services. Ils pourraient aussi lever les craintes des DSI sur l’usage du cloud public. Une étude récente d’IDC montre que les DSI français avaient majoritairement une utilisation qualifiée de « limitée ». Le peu de contrôle de la DSI sur l’usage du cloud par les métiers est souvent avancé comme un frein.

crédit photo © Melpomene – shutterstock

A lire aussi :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur