Google a supprimé la moitié des malwares sous Android en 2014

MalwaresMobilitéOS mobilesSécurité

Une application « potentiellement dangereuse » aurait était installée sur moins de 1% des terminaux Android l’an dernier, d’après le rapport de Google sur la sécurité de l’OS mobile.

Souvent considéré comme un OS peu fiable en matière de sécurité. Google a tenu à remettre les pendules à l’heure. Ainsi, dans un rapport sur la sécurité de son OS mobile, la firme américaine déclare avoir réduit de 50% le nombre de logiciels malveillants sous Android en 2014. Selon l’entreprise américaine, une application « potentiellement dangereuse » était installée sur moins de 1% des terminaux Android l’an dernier.

Cette proportion tomberait à 0,15% lorsque les applications sont uniquement installées depuis la logithèque officielle, Google Play. Et pourtant les hackers ont de l’imagination surtout sur les stores alternatifs ou en utilisant des vulnérabilités déjà connues comme Freak et des mises à jour.

Pas d’exploitation massive des failles sous Android

Dans son rapport de 44 pages, Google explique que plus de 1 milliard de smartphones et tablettes équipés de son système sont protégés par l’outil de détection Verify Apps, qui scanne désormais plus de 200 millions de terminaux par jour. Les données étudiées n’apportent « aucune preuve d’une exploitation généralisée des appareils Android via des malwares », assure la firme de Mountain View.

Google affirme également veiller à ce que l’écosystème Android soit sûr pour les utilisateurs et les développeurs. La firme ajoute, enfin, avoir « fourni aux fabricants un support continu pour fixer les vulnérabilités de sécurité dans les terminaux, dont le développement de 79 correctifs de sécurité » l’an dernier et « amélioré la capacité de réponse aux vulnérabilités potentielles dans des domaines clés ». Google fait notamment référence à la mise à jour de WebView dans Android 5.0 Lollipop.

Lire aussi :

Une faille dans Android valide des malwares déguisés en apps

Android Lollipop rétropédale sur le chiffrement par défaut

One Body Detection : un verrouillage tout en intelligence pour Android


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur