Pour gérer vos consentements :

Google sur iOS : un contrat à 1 milliard de dollars

Un milliard de dollars : c’est la somme que Google aurait versée à Apple en 2014 pour être le moteur de recherche par défaut sur iPhone. Aucun des deux groupes n’a commenté ces éléments communiqués le 14 janvier dernier par… Oracle, dans le cadre d’une audience à la cour fédérale de San Francisco.

Comment en est-on arrivé là ? Il faut replacer ladite audience dans son contexte. En l’occurrence, une bataille juridique de longue haleine entre Google et Oracle sur la technologie Java et son exploitation dans le développement d’Android.

Ce 14 janvier 2016, Annette Hurst, avocate d’Oracle, s’est montrée agressive dans son argumentation. Au-delà de l’accord sur la recherche en ligne avec Apple, elle a affirmé qu’Android avait rapporté 31 milliards de dollars de chiffre d’affaires depuis son lancement commercial en septembre 2008, pour 22 milliards de bénéfices.

Avis de recherche

Lors de l’audience, Google avait demandé que ces « informations extrêmement sensibles [qui n’étaient] que des hypothèses » soient occultées dans la transcription. Le juge avait refusé et le document avait été publié tel quel, sous forme électronique, accessible via le site du palais de justice de San Francisco.

Google avait alors sollicité, le 20 janvier, une mise sous scellé, arguant que la publication de données « qui auraient dû n’être consultées que par des avocats » pouvait affecter sa capacité à négocier des contrats similaires à celui signé avec Apple. La firme de Cupertino s’est associée à cette demande. Quelques heures plus tard, la retranscription avait disparu, sans annonce officielle.

Influences

Selon Bloomberg, Annette Hurst a aussi mentionné une source « proche du dossier » interrogée avant l’audience et selon laquelle « la part de revenu a été, à un moment, de 34 % ». À voir s’il s’agissait de ce qu’Apple prélevait sur les revenus publicitaires de Google…

Cet accord entre les deux entreprises les plus influentes du monde au dernier classement d’Interbrand devait prendre fin en 2015, rappelle ITespresso.fr. Il a été reconduit aux dépens de Yahoo et Microsoft (Bing), qui étaient sur les rangs pour prendre le relais.

Difficile, pour Google, de passer à côté de l’iPhone et de son système d’exploitation iOS, deuxième plate-forme mobile au monde derrière Android. Apple, pour sa part, vit indirectement d’un modèle économique (la publicité) qu’il a pourtant dénoncé à plusieurs reprises, le qualifiant d’invasion dans la vie privée.

A lire aussi :

La gestion du Cloud de Google arrive sur Android avant iOS

iOS : Apple va-t-il lâcher Google ?

James Steidl / Shutterstock

Recent Posts

Noyau Linux : Rust fusionné demain (ou presque)

Le support Rust for Linux pourrait être prêt pour la version 5.20 du noyau Linux,…

15 heures ago

Cloud et sécurité : les référentiels-clés selon le Clusif

Le Clusif a listé 23 référentiels pour traiter le sujet de la sécurité dans le…

15 heures ago

Tech : une équité salariale contrariée

Malgré des avancées, la diversification des embauches et l'équité salariale progressent lentement dans les technologies…

18 heures ago

Assurance cyber : le marché français en 9 chiffres

Primes, capacités, franchises, indemnisations... Coup de projecteur sur quelques aspects du marché français de l'assurance…

19 heures ago

CodeWhisperer : AWS a aussi son « IA qui code »

Dans la lignée du passage de GitHub Copilot en phase commerciale, CodeWhisperer, son concurrent made…

22 heures ago

Zscaler met plus d’intelligence dans la sécurité Zero Trust

Zscaler renforce les capacités d'intelligence artificielle de sa plateforme de sécurité Zero Trust Exchange, de…

2 jours ago