Google tire ses premiers revenus de la publicité mobile

CloudOS mobiles

Profitant d’un excellent troisième trimestre, Google espère générer 1 milliard de dollars en provenance de la publicité sur mobile par an. Et 2,5 milliards issus des bannières.

« Google a réalisé un excellent trimestre », s’est réjouit Eric Schmidt lors de la présentation, le 14 octobre, des résultats du troisième trimestre 2010 de l’entreprise de Mountain View. Il y a de quoi. Le chiffre d’affaire est en hausse annuelle de 23 % à 7,29 milliards de dollars (contre 5,94 milliards en 2009). Le bénéfice net fait encore mieux. A 2,17 milliards de dollars, les revenus progressent de 32 %.

L’essentiel des revenus provient des sites de Google (principalement le service de recherche en ligne) à hauteur de 67 % (soit 4,83 milliards de dollars). Le reste provenant des sites partenaires (qui affichent les annonces AdSense) et génèrent 30 % (2,20 milliards) du chiffre d’affaires. Géographiquement, les Etats-Unis comptent pour à peine plus de la moitié (52 %) des affaires (3,77 milliards de dollars). Une répartition en légère baisse par rapport aux 53 % constatés au troisième trimestre 2009. A l’international, c’est le Royaume-Uni qui affiche les plus forts revenus à 840 millions de dollars, soit 12 % du chiffre d’affaires de la firme.

Si les liens sponsorisés constituent toujours l’essentiel des ressources, l’affichage traditionnel (bandeaux, « display » ainsi qu’encarts affichés dans les vidéos de YouTube) prend une part significative. Selon Jonathan Rosenberg, vice président du groupe, l’affichage de bannières rapportera 2,5 milliards de dollars par an. L’affichage des bandeaux et autres dispay sur les sites de Google est opéré par la régie web DoubleClick que Google avait aquise en 2006 pour 3 milliards de dollars.

Autre source de diversification des revenus : le téléphone mobile. Les publicité et liens sponsorisés s’y affichent à travers les services de Google (Maps, Gmail, etc.) mais aussi par les recherches sur le moteur maison, quel que soit le terminal et la plate-forme utilisée. Google espère ainsi générer 1 milliard de dollars par an de revenus issus des smartphones.

Un chiffre à l’allure modeste (par rapport aux 23,6 milliards de CA de 2009) mais prometteur. Lancé en 2008 sur le marché mobile avec la mise en service de l’OS Android (adapté par les principaux constructeurs HTC, Siemens, Sony-Ericsson, Motorola, Dell, LG, Acer, Asus, ZTE, Huawei…), les recherches effectuées depuis un terminal mobile ont augmenté de 500 % en deux ans. Surtout, Android s’impose aujourd’hui comme le premier OS mobile sur le marché américain et le troisième à l’échelle mondiale.

Google est donc en passe de réussir la diversification de ses sources de revenus, essentiellement publicitaires. Ou plutôt leur multiplication. Ces nouvelles sources semblant s’ajouter aux précédentes. Et de nouveaux ruisseaux vont venir alimenter la rivière de Mountain View dans les mois qui viennent, notamment à travers l’offre de Google TV. A noter que les activités non publicitaires (commercialisation de Google Apps, notamment) restent encore modestes (mais pas insignifiantes) à 240 millions de dollars au cours du trimestre. En hausse de 27,7 % par rapport aux 188 millions de 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur