Google va-t-il s’offrir Opera ?

Régulations

L’information est révélée dans le blog de Pierre Chappaz, ancien patron de Kelkoo. Il faut dire que cela fait longtemps que l’on prête à Google des velléités dans le domaine des navigateurs Internet

La boucle est-elle bouclée ? Le tentaculaire Google pourrait bien réunir tous ses services autour d’un navigateur maison. Cela fait longtemps qu’une telle idée circule, autant dans la presse que dans les couloirs du géant du Net.

Mais cette fois les choses semblent se concrétiser. Selon Kelblog, le blog de Pierre Chappaz, ancien patron de Kelkoo, Google serait sur le point de s’emparer d’Opera, le navigateur gratuit norvégien. Pierre Chappaz cite une source “généralement bien informée”. Et d’expliquer: “Bien que l’information soit pour l’instant à prendre avec précaution, un tel move de Google serait une réponse possible à Microsoft si celui-ci se décidait à intégrer son propre moteur de recherche dans Internet Explorer de manière plus efficace que l’intégration actuelle. En fait le moteur de Microsoft est déja dans Explorer, mais caché dans la barre d’adresses, ce qui fait que personne ne l’utilise, et qu’il ne sert qu’à retourner des résultats en cas de faute de frappe dans la saisie d’une adresse. Pour IE7, Microsoft pourrait bien s’inspirer de Firefox qui intègre de manière ergonomique le moteur de Google. Mais si c’était le cas, que pourrait bien faire Google pour éviter de perdre d’un seul coup une part très importante des recherches? Il pourrait lancer son propre browser… d’où l’hypothèse Opera”. Dans cette logique de contre-attaque face à Microsoft, ce rachat est crédible. Et le temps presse, car IE7 pointe le bout de son nez. D’autant plus qu’Opera est une cible idéale. Le norvégien Opera Software est un petit poucet du Net. Son navigateur, désormais gratuit, pèse moins de 1% du marché mais se présente déjà comme une alternative à Explorer. Au même titre que Firefox il y a quelques années. D’un autre côté, Google a déjà tissé des liens avec Firefox… En y intégrant sa multitude de services et ses liens sponsorisés, Google pourrait très vite bousculer un marché contrôlé à plus de 80% par Microsoft. Le blog de Pierre Chappaz .


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur