Google veut simplifier la recherche de billets d'avion

Logiciels

Google a annoncé l’acquisition d’ITA Software pour organiser l’information des vols aériens. A condition que les autorités de la concurrence valident la transaction.

Bientôt «GoogleFlights.com»? Après l’image, la vidéo, l’actualité, les livres, les données géographiques voire les manuels scolaires et les cursus universitaires, Google s’attaque aujourd’hui à la recherche de billet d’avion. « Pour nombre de personnes, trouver le bon vol au meilleur tarif est une expérience frustrante, estime Marissa Meyer, vice-présidente et responsable produits et utilisateur chez Google. les prix et les disponibilité change tout le temps, et même un simple allez-retour entre deux villes implique littéralement des milliers d’options ».

Face à cet «enfer» de l’offre, Google a bien l’intention de mettre un peu d’ordre. Et ITA Software va l’y aider. « ITA est une équipe très talentueuse qui a créé une application impressionnante pour organiser les informations sur les vols [aériens], s’enflamme Eric Schmidt, le Pdg de Mountain View. Leur technologie nous ouvrent des possibilités attractives pour nous permettre d’offrir aux utilisateurs une nouvelle manière de mieux trouver des informations de vols en ligne. »

Une technologie (et son équipe de développeurs dirigée par Jeremy Wertheimer) pour laquelle Google n’a pas hésité à signer un accord d’acquisition avec un chèque de 700 millions de dollars (558 millions d’euros) à la clé, montant plus ou moins révisable d’ici à la validation de la transaction. QPX, l’application d’ITA, est notamment utilisée au sein des agences de voyage et des compagnies aériennes. Un produit à vocation plutôt professionnelle, donc.

Google entend ainsi élargir à l’ensemble des internautes cette technologie dédiée aux professionnels (qui continueront cependant d’en bénéficier, Google s’engageant à poursuivre l’activité d’ITA et nouer de nouveaux partenariats) à travers un nouvel outil de recherche dédié aux informations de vols. Aucune date de lancement, ni information particulière n’ont pour l’heure été évoquées sur ce futur outil (sera-t-il intégré au moteur de recherche généraliste ou bien sous forme d’un espace dédié?). Dans tous les cas, Google annonce vouloir limiter son activité à la seule organisation de l’information des vols et n’entend pas se lancer dans la commercialisation de billet d’avion.

Il n’en reste pas moins qu’en rachetant l’entreprise de Boston créée en 1996 par des étudiants du prestigieux MIT (Massachussetts Institute of Technology) et qui emploie aujourd’hui quelques 500 personnes, Google s’introduit en force dans l’industrie du tourisme notamment. Un marché porteur puisque les voyagueurs américains dépensent 45 milliards de dollars en vols aériens (chiffre qui devrait s’élever à 59 milliards en 2014).

De plus, ITA permettra à Google de venir concurrencer les comparateurs de vols en ligne comme Kayak, Cheapflights.com et Bing Travel d’un certain Microsoft. L’opération restera cependant soumise à la validation des autorités de la concurrence. Lesquelles pourraient prendre plus de six mois pour vérifier que Google n’entre pas sur ce secteur en position dominante avec les abus qui peuvent s’y accompagner.

googleonlinetravelecosystem.gif


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur