Pour gérer vos consentements :
Categories: BureautiqueLogiciels

Google Workspace « ouvert à tous » : ce qui change concrètement

Google Workspace pour tous ? C’est officiellement le cas depuis ce 14 juin. Dans la pratique, l’option consiste à basculer vers la « nouvelle version » de Gmail en y activant Chat. Cela se passe dans les paramètres, menu « Discussions et visioconférences ».

Principale caractéristique de cette nouvelle interface : elle centralise les e-mails, les discussions et les visioconférences. Le tout est accessible depuis le volet de gauche. La barre sur la droite permet quant à elle d’utiliser des applications, éventuellement installées depuis la marketplace Google Workplace.

Parallèlement à cette ouverture « à tous » arrive une offre payante supplémentaire : Google Workspace Individual. Ciblant les petites entreprises, elle contient quelques fonctionnalités premium dont de l’e-mail marketing. Google ne communique pas de tarification. Ni de date de lancement, mais explique qu’il se fera d’abord en Australie, au Brésil, au Canada, aux États-Unis, au Japon et au Mexique.

À venir également, un changement de marque pour l’une des composantes de Chat. En l’occurrence, les salons, qui deviendront, cet été, des « espaces ». Ce renommage s’assortira d’une évolution fonctionnelle dont l’illustration ci-dessous donne un aperçu.

Google Workspace : voici les clés (de chiffrement)

Entre autres évolutions à venir, on aura noté celles – assez nombreuses – qui concernent la sécurité. Deux d’entre elles s’appliquent à Drive :

  • « Règles de confiance »
    Elles sont censées donner aux admins davantage de contrôle sur les partages de fichiers. Bêta à venir « dans les prochains mois ». Disponibilité prévue pour les abonnements Google Workspace Enterprise et Education Plus.
  • Étiquettes
    Elles permettront de classer le contenu. On nous annonce une intégration avec le DLP de Google Workspace. Ainsi qu’avec Google Vault pour la définition des stratégies de conservation.

Il y a aussi du nouveau sur le chiffrement. Dans « quelques semaines », les titulaires d’abonnements Enterprise Plus et Education Plus pourront expérimenter une option qui leur donnera le contrôle de leurs clés. Dans un premier temps, sur Drive, Docs, Sheets et Slides.

Ce service implique de choisir parmi quatre partenaires : Flowcrypt, Futurex, Thales et Virtru. Leur rôle : assurer la gestion des accès. Et, pour certains, fournir l’infrastructure d’hébergement des clés maîtresses.

Les implémentations varient. Par exemple, tandis que le logiciel de FlowCrypt s’installe par défaut sur site, celui de Futurex est en SaaS. Chez Virtru, on utilise en standard l’infrastructure du client, alors que Thales joue sur la complémentarité entre ses offres CipherTrust Cloud Key Manager (gestion des clés) et SafeNet Trusted Access (gestion des accès).

Illustration principale © Google

Recent Posts

Violation de données : une hausse record des coûts

Les coûts liés aux violations de données ont atteint un niveau record entre mai 2020…

3 heures ago

Règlement IA : les GAFAM haussent le ton

L'ITIF, lobby de référence de la tech américaine, livre une estimation de ce que le…

6 heures ago

Windows Server : fin du canal semi-annuel

Les prochaines éditions de Windows Server auront un seul canal stable : le LTSC, avec…

9 heures ago

Pradeo : « Pegasus rend le cyber-espionnage plus accessible »

Les logiciels espions comme Pegasus devraient faire l'objet d'une stricte réglementation, selon Clément Saad, président…

1 jour ago

Google Cloud : vers des API plus stables ?

Critiqué pour la gestion du cycle de vie de ses API, Google Cloud prend des…

1 jour ago

Malwares : les codeurs surveillent leur langage

BlackBerry attire l'attention sur ce qui pousse les concepteurs de malwares à basculer entre langages…

1 jour ago