Google x Lab : des verres de contact électroniques destinés aux diabétiques

Composants

Après les Google Glass, Google se rapproche encore un peu plus de l’oeil avec des verres de contact électroniques capables de mesurer la glycémie et de transmettre l’information. Une technologie qui pourrait sauver la vie de millions de diabétiques dans le futur.

Google se distingue encore un peu plus avec une nouvelle innovation développée par le Google x Lab. Après les Google Glass, le champ d’investigation de la société porte maintenant sur la santé.

Un capteur pour mesurer, une puce et une antenne pour transmettre

La société américaine a mis au point des verres de contact qui, comme nous vous l’indiquions la semaine dernière, visent à simplifier la vie des diabétiques en mesurant la glycémie directement depuis l’oeil.

Pour ce faire, la surface du verre de contact intègre une puce ultra miniaturisée ainsi qu’un capteur de glucose. Prise en sandwich entre deux couches, l’électronique mesure la glycémie dans les larmes toutes les secondes. Une mesure quasiment continue qui peut permettre d’agir plus rapidement pour réguler le taux de glucose dans le sang. Ceci est de nature à éviter des complications pour le diabétique.

Prochaine étape : ajouter des LED microscopiques pour avertir directement le porteur quand la glycémie dépasse un certain seuil.

Le dispositif placé sur la lentille intègre sa propre puce radio et une antenne plus fine qu’un cheveu humain pour que les mesures puissent être transmises.

Une technologie porteuse d’espoir

Si certains diabétiques portent déjà des dispositifs sous leur peau, la majorité d’entre eux doivent piquer le bout de leur doigt afin de recueillir un échantillon de sang qu’ils testent ensuite.

Verres_de_contact_capteur_diabète_GoogleLes deux fondateurs du projet Brian Otis et Babak Parviz soulignent que “cela est douloureux et que par voie de fait, beaucoup de personnes atteintes de diabète ne vérifient leur taux de glucose dans le sang moins souvent qu’elles ne le devraient.

L’Organisation Mondiale de la Santé précise que 347 millions de personnes souffrent de diabète à l’échelle mondiale. En 2030, le diabète pourrait être la septième cause de décès dans le monde avec comme cible privilégiée les pays du tiers monde.

Cette technologie est donc porteuse d’espoirs alors que l’International Diabetes Federation estime que le monde est en train de perdre la bataille contre les différents types de diabète.

Une série de tests cliniques a d’ores et déjà été conduite et Google est en discussion avec la FDA.

Un projet qui en est à ses balbutiements mais qui laisse entrevoir de nombreuses possibilités grâce à l’extrême miniaturisation. Google pourrait d’ailleurs encore nous surprendre à l’avenir, Brian Otis et Babak Parviz expliquant dans une contribution de blog qu’à l’avenir la société “s’investirait dans d’autres projets qui semblent spéculatifs ou étranges.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur