Le gouvernement américain se prononce en faveur de la neutralité du Net

CloudRégulations
liberte resiliation fortfait (crédit photo © Petar Paunchev - shutterstock)

La Maison-Blanche réaffirme sa position concernant la neutralité du Net, un moteur pour la liberté dans le monde, mais également un important vecteur d’innovation.

L’administration Obama réitère aujourd’hui son engagement en faveur de la neutralité du Net. Un élément essentiel pour un accès à Internet proposé à tous et sans discrimination liée aux usages.

En réponse à une pétition lancée sur le site de la Maison-Blanche, Gene Sperling (directeur du Conseil économique national américain) et Todd Park (Chief Technology Officer des Etats-Unis) se sont fendus d’un billet sur le blog officiel du gouvernement (vous le retrouverez ici).

Celui-ci vient en réaction directe à la pétition sur la neutralité du Net, qui a rassemblé plus de 100 000 signatures. « La liberté d’expression et la libre circulation de l’information sont au cœur de notre société et de notre économie. Le principe de la neutralité du Net donne à tous les Américains une chance égale et significative de profiter de ces droits. En effet, un Internet ouvert constitue un moteur pour la liberté dans le monde », écrivent les auteurs.

Un moteur aussi pour l’économie américaine

La liberté, mais pas seulement… Nos deux intervenants insistent ainsi sur l’importance économique d’un web ouvert, qui a permis l’émergence de start-up devenues aujourd’hui des multinationales d’importance. Un facteur créateur d’emploi pour le pays.

« Sans la neutralité du Net, Internet pourrait se transformer en une route privée à péage à prix élevé qui serait inaccessible à la prochaine génération de visionnaires. Le déclin résultant dans le développement d’applications et de services en ligne avancés freinerait alors la demande pour le haut débit et découragerait finalement les investissements dans les infrastructures à haut débit », préviennent Gene Sperling et Todd Park.

Crédit photo : © Petar Paunchev – shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Edward Snowden et la NSA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur