GPRS : des prix et des… couleuvres

Régulations

Le GPRS en Europe voit son prix varier fortement d’un pays à l’autre, et d’un fournisseur à l’autre. Résultats d’une enquête menée par le BroadGroup

Si le prix moyen pour 10 Mo de transfert de données est d’environ 12,80 euros, les versions illimitées varient de 120 euros chez Orange à 15 euros en Italie chez Wind.

En Finlande, les charges mensuelles oscillent entre 15 et 20 euros, mais pour seulement 100 Mo de données. Telia Sonera fait payer 1,75 euro pour tout Mo supplémentaire, si bien que le coût du second 100 Mo atteint les 175 euros, soit dix fois plus que pour la première centaine, mazette ! Plusieurs opérateurs proposent des paiements au Mo. En moyenne, son prix est de 2,04 euros hors taxe. Toutefois, la tarification GPRS inclut la plupart du temps une certaine quantité de Mo. C’est notamment le cas pour 83 opérateurs mobiles sur 31 pays. C’est aux alentours de 50 Mo que se situent les offres les plus raisonnables. Au-delà, les tarifs offrent des comportements pour le moins erratiques. Moins de 20 % des opérateurs restreignent leur service GPRS à un paiement à l’usage (ce qui, pourtant, serait le plus intéressant pour l’utilisateur). Curieusement, les prix ont tendance à être moins cher à l’Est qu’à l’Ouest. L’enquête démontre par ailleurs que l’accès au Web continue sa progression, mais se heurte encore fortement à la complexité des offres tarifaires. Comme le souligne Philip Low, qui a dirigé l’enquête pour le BroadGroup : «Les bundles que l’on voit apparaître actuellement, lesquels mélangent allègrement Wi-Fi et 3G démontrent d’ailleurs que les structures tarifaires actuelles ne sont pas cohérentes ». Pourvu que Dieu et France Télécom l’entendent !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur