GPS: accord européen sur le financement de Galileo

Réseaux

Le projet de positionnement par satellite a fait l’objet d’un consensus de la part des ministres du Budget de l’Union européenne

Le projet européen Galileo, destiné à concurrencer le GPS américain, revient sur le devant de la scène après l’accord de financement conclu par les ministres du Budget de l’Union européenne. Avec une nouvelle date pour le rendre opérationnel: 2012.

Le projet prévoit une constellation de 30 satellites pour obtenir une capacité de géolocalisation dont la précision sera de l’ordre du mètre, là où le GPS américain d’origine militaire dispose d’une précision variable, mais plutôt sur 10 mètres.

Contrairement à ce qui était prévu à son origine, le financement ne fera pas appel à des fonds privés, l’industrie ayant été exclue du projet en juin dernier pour sanctionner son incapacité à gérer et à se partager le projet !

L’Europe va débloquer 2,4 milliards d’euros supplémentaires, piochant 1,6 milliard dans des fonds agricoles 2007 non utilisés, et 800 millions en 2008, probablement sur des fonds de recherches.

L’accord n’a cependant pas fait l’unanimité… L’Allemagne, qui y voit le risque d’un déséquilibre dans les attributions industrielles vers la France, et plus particulièrement vers le groupe Thales, a voté contre. L’Espagne, dont l’industrie militaire souhaite, elle aussi, profiter du projet, s’est abstenue.

Par ailleurs, afin d’exploiter l’énorme potentiel qui se profile derrière Galileo, l’Europe a également prévu un budget ‘de démarrage’ pour le lancement d’un IET (Institut européen de technologie), chargé de superviser des ‘communautés’ qui rassembleront universitaires, chercheurs et industriels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur