GPS : TeleAtlas intéresse aussi Garmin

Cloud

Le géant américain surenchérit sur l’offre de TomTom, la bataille ne fait que commencer

La recomposition du paysage mondial des terminaux GPS n’est pas prête de s’arrêter. En juillet dernier, le néerlandais TomTom, leader européen des terminaux GPS avec 10 millions d’unités utilisées dans le monde, annonce son intention de racheter son compatriote Tele Atlas, l’un des premiers fournisseurs de cartes virtuelles. Avec Navteq, Tele Atlas fournit la grande majorité des cartes utilisées par les fabricants de terminaux mais aussi de sites Internet comme Google.

Pour TomTom, il s’agissait de créer un nouveau géant intégré du GPS maîtrisant à la fois les contenus (les cartes) et les terminaux afin de générer des économies mais aussi développer plus vite des services innovants. Le batave proposait alors 21,25 euros pour chaque action Tele Atlas, soit une prime de 32% par rapport à la moyenne de l’action sur les trois derniers mois précédant l’offre. Une offre qui valorise Tele Atlas à 1,8 milliard d’euros.

Mais c’était sans compter la réaction certes tardive mais puissante du leader mondial du secteur, l’américain Garmin. Ce mercredi, le fabricant surenchérit sur l’offre de TomTom et propose 24,50 euros par titre Tele Atlas, soit 15% de plus que l’offre de TomTom…

Garmin prévoit de lancer son offre d’ici le 4 décembre, la date d’expiration prévue pour l’offre de TomTom sur Tele Atlas, et déclare dans un communiqué avoir rassemblé satisfait aux exigences en matière de financement. De son côté, Tele Atlas déclare qu’il examinera cette offre. Un coup dur pour le néerlandais.

Garmin (comme TomTom) promet de gérer Tele Atlas de façon indépendante, en garantissant un accès non discriminatoire de ses concurrents (Mio, Via Michelin…) aux cartes du néerlandais.

Reste à savoir si les clients de Tele Atlas seront d’accord pour enrichir leur principal concurrent, qu’il s’agisse de TomTom ou de Garmin.

Les fournisseurs de cartes virtuelles sont décidément très convoités puisque rappelons que Nokia va lancer une OPA sur Navteq, le grand concurrent de TeleAtlas. Le finlandais est prêt à débourser 8,1 milliards de dollars en cash! Il s’agit de l’une des plus grosses acquisitions du premier fabricant mondial de mobiles.

Pour Nokia, Garmin et TomTom, il s’agit de profiter au mieux d’un marché en plein essor: 21 millions d’unités vendues prévues cette année.

Pour Nokia, il s’agit surtout de faire basculer le marché en poussant les consommateurs à préférer les téléphones mobiles dotés de fonctions GPS aux PND des TomTom et autres Garmin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur