GPS : TomTom repousse à fin mai son offre de rachat de Tele Atlas

Régulations

Le fabricant néerlandais a repoussé à fin mai son offre de rachat de Tele Atlas. Bruxelles, préoccupé des risques de position dominante, ne devrait pas donner son aval tout de suite

TomTom, le géant néerlandais du GPS a choisi de prendre son mal en patience. Le fournisseur battave aurait décidé de prolonger jusqu’à la fin du mois de mai son offre d’achat sur la société Tele Atlas. L’UE ne devrait pas avaliser le rachat avant le 21 mai, selon un communiqué commun de Tele Atlas et TomTom.

Le néerlandais avait proposé dès juillet 2007 une offre déjà alléchante. Après une passe d’armes face à l’américain Garmin, TomTom avait surenchéri à 30 euros par action. Tele Atlas se trouvait ainsi valorisé à 2,9 milliards d’euros, contre 1,8 milliard initialement.

Si les autorités américaines avaient donné un avis favorable, les autorités européennes ont adopté une attitude plus circonspecte. Pour Bruxelles, l’intégration de Tele Atlas, – l’un des deux seuls fournisseurs mondiaux de cartes numérisées- dans l’escarcelle de TomTom pourrait représenter une menace pour la concurrence.

Rappelons que les atermoiements de la Commission ont déjà coûté cher à TomTom. Mio Technology, un fabricant belge de GPS, avait acquis Navman et Nokia avait également profité de l’occasion pour mettre la main sur Navteq. Cette dernière acquisition n’a pas encore été avalisée par la Commission.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur