Pour gérer vos consentements :
Categories: Logiciels

GPU Computing : NVIDIA adapte ses outils de développement à Linux et Mac OS X

NVIDIA permet dorénavant aux développeurs travaillant sous Linux et Mac OS X de mettre au point des projets de GPU Computing, tâche auparavant réservée aux seules stations de travail Windows.

En juillet 2010, la firme présentait Parallel Nsight, une suite d’outils permettant d’industrialiser le développement d’applications exploitant la puissance des cartes graphiques dans le cadre de calculs massivement parallèles (le GPU Computing). Parallel Nsight n’était alors accessible que pour Visual Studio, et donc les machines fonctionnant sous Windows.

Windows, Linux et Mac OS X

Ce choix était empreint à la fois d’une certaine logique (la majorité des stations de travail tourne sous Windows), mais aussi d’un brin d’étrangeté (le code GPU fonctionne en général sur des clusters Linux).

La firme corrige aujourd’hui ce défaut avec l’arrivée en scène de Nsight Eclipse Edition, qui permet d’ajouter des outils de GPU Computing à l’environnement de développement Eclipse. Cette solution est compatible avec les machines fonctionnant sous Linux et Mac OS X. Dans le même temps, Parallel Nsight devient Nsight Visual Studio Edition, dans un louable souci de clarté.

Toutes ces annonces ont été faites dans le cadre de la GPU Technology Conference 2012 de NVIDIA, qui se déroule actuellement à San Jose, en Californie.

Des outils proches

Le profiler Nsight sous Eclipse

Si Nsight Visual Studio Edition et Nsight Eclipse Edition sont dédiés à des environnements de développement très différents, ils proposent des fonctionnalités finalement assez similaires : édition de code facilitée, avec présence de nombreux exemples, outils d’aide à l’adaptation d’un code existant vers le monde du GPU Computing, présence de modules de débogage et de profilage, etc.

Notez que ces deux produits sont accessibles en téléchargement gratuit sur le site de NVIDIA.

Toujours plus d’ouverture

Petit à petit, NVIDIA se rapproche de la communauté open source. Certes, Nsight Eclipse Edition n’est pas un produit « libre », mais il a le mérite d’être disponible sous Linux. Il s’entoure également d’outils de nouvelle génération qui sont – eux – disponibles en open source, tel un compilateur CUDA de nouvelle génération basé sur LLVM.

La firme promeut enfin son standard OpenACC, lancé fin 2011. Steve Scott, CTO de l’unité Tesla chez NVIDIA, nous a indiqué récemment que la société travaillait activement à l’intégration d’OpenACC au sein de solutions de développement open source, comme le GCC.

Crédit photo © Julien Eichinger – Fotolia.com / Copie d’écran © NVIDIA

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

12 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

14 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

14 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

19 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

2 jours ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

2 jours ago