Grande offensive de Microsoft contre le ‘spam’

Régulations

La firme lance pas moins de 15 actions en justice pour tenter d’enrayer la croissance des messages indésirables

Le groupe de Bill Gates n’y va pas par le dos de la cuillère. Afin de limiter la prolifération des ‘spams’ (plus de 50% des mails reçus en entreprise), Microsoft a décidé de déployer les grands moyens en engageant quinze actions en justice.

Ces plaintes sont déposées aux Etats-Unis mais aussi au Royaume-Uni. Les “spammers” visés, dont les identités ne sont pas précisées, sont accusés d’avoir envoyé collectivement plus de 2 milliards de mails aux clients de Microsoft, notamment via son portail internet MSN (messagerie Hotmail). Marre! “Nos clients nous ont dit qu’ils en avaient marre des “spams” (..) Depuis un an, leur volume a atteint des niveaux critiques”, a expliqué un conseiller juridique de Microsoft spécialiste de la question, Tim Cranton, interrogé sur le site internet du groupe. Aux Etats-Unis, le groupe s’est appuyé sur la législation anti-spam élaborée dans l’Etat de Washington dès 1998. Au Royaume-Uni il a invoqué une loi de 1990 sur les délits informatiques (Misuse of Computers Act), susceptible de punir la “récolte” illégale d’adresses e-mails. Dans le même temps, Microsoft a annoncé le lancement de mesures pour protéger les internautes de ces mails non sollicités, comme la mise en place de systèmes de blocage et de filtrage sur Internet plus efficaces.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur