Green IT : 46% des entreprises françaises pensent “vert”

Cloud

La progression du Green IT est réelle mais les blocages persistent, selon IDC

Le Green IT fait son chemin au sein des directions informatiques. Selon le dernier baromètre établi par IDC France, 46% des entreprises françaises ont à ce jour élaboré une stratégie de mise en place d’une initiative environnementale. “Ce n’est plus uniquement un discours marketing“, indique Karim Bahloul, consulting manager chez IDC.

Par comparaison, en avril 2008, une analyse de Forrester démontrait que 41% des professionnels considéraient comme très important l’aspect environnemental dans leur prise de décisions. Un an plus tôt, ils n’étaient que 37%.

Selon l’étude IDC, plusieurs raisons expliquent l’essor, même timide, de la question environnementale au sein de l’entreprise.

L’aspect réglementaire fait figure de premier motif. La mise en place d’une série de contraintes écologiques par la Commission européenne, notamment autour de la gestion des déchets pourrait influencer les entreprises. La réduction des coûts, souvent citée comme un puissant levier de motivation apparaît en deuxième position. La consommation énergétique, notamment pour les grands comptes utilisateurs de datacenters apparait en troisième position.

L’aspect financier reste un facteur déterminant pour les entreprises. “40% des entreprises interrogées estiment qu’elles feront des économies“, indique Karim Bahloul.

Et 31% des entreprises attendent du Green IT un retour sur investissement.

L’application d’une politique “verte” se heurte encore à de nombreux écueils. Par exemple, 52% des entreprises interrogées pointent le manque de compétences en interne. D’autres entreprises mettent également en avant la difficulté à consacrer du temps à ce dossier.

Seule une petite partie des entreprises considèrent que l’application du Green IT peut encore présenter des risques pour leur activité.

Des solutions vertes

L’enquête révèle également que des solutions plus vertes s’installent peu à peu. Des efforts des employés ainsi que la mise en place de solution de virtualisation émergent comme des alternatives de poids. “Le déploiement massif de serveurs virtualisés (…), la mise en place d’imprimantes locales ou départementales et(…) les réflexions engagées sur le poste client” figurent parmi les plans des directions informatiques, même si certaines ont déjà appliqué une partie de ces solutions, précise Karim Bahloul.

Une réflexion environnementale est également menée autour des datacenters. Ainsi, 57% des entreprises estiment qu’une modification de la conception des datacenters pourrait être envisagée pour réduire la facture électrique. Pour les serveurs lame notamment, des “systèmes de climatisation individualisés pourraient être installé pour éviter une propagation de la chaleur aux autres armoires“, explique Karim Bahloul.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur