Greenpeace s’attaque à HP

Régulations

Greenpeace a élevé un mur d’ordinateurs HP devant les bureaux hollandais du constructeur. La faute au TBBA qui entre dans la composition des circuits imprimés et de leur enveloppe

Les ‘amis’ de l’environnement accusent Hewlett Packard d’utiliser un retardant au feu, du TBBA ou

tetrabromobisphenol-A’, hautement nocif qui entre dans la composition de ses circuits imprimés et de la matière qui les recouvre. Selon Greenpeace, les ordinateurs HP contiendraient jusqu’à 20% de TBBA. Or, paradoxe de la chimie, cette matière destinée à retarder les risques d’incendies émet des gaz toxiques lorsqu’elle est soumise au feu ! Pour HP, le TBBA présente l’avantage d’émettre moins de gaz toxiques que d’autres matières employées pour le même résultat. Mais Greenpeace l’entend d’autant moins de cette oreille que d’autres fabricants, comme Samsung, Puma et H&M ont purement et simplement cessé d’utiliser cette matière. Fidèle à ses opérations coup de poing, Greenpeace a réagi avec force en assemblant un mur de PC HP devant les bureaux du constructeur à Ultrecht, en Hollande?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur