Grève ou anti-grève: la mobilisation via Internet, ca marche!

Régulations

Et encore mieux que prévu. Entre 18 000 et… 100 000 personnes (?) ont manifesté ce dimanche au Châtelet. Organisateurs, forces de l’ordre, tous ont été surpris!

En moins de 15 jours, plus de 20 000 personnes ont pu partager, communiquer pour réagir et agir. Et cela sans moyens, si ce n’est un site Internet monté en toute hâte.

Le virtuel au service du réel Pour faire suite à un modeste billet d’humeur (mauvaise) de la semaine dernière sur “les usagers usés”, je suis ravi de constater qu’Internet est devenu le moyen de communication et d’échange le plus efficace. A l’époque de la bulle, on aurait dit pour créer ou rassembler une communauté. Et quelle communauté! Des gens qui ne manifestent pas habituellement, ceux dont on ne parle pas, ceux qui agissent plus qu’ils ne s’agitent. Alors, remettons un coup de projecteur sur le site www.la-France-qui-bosse.com. Le site a moins de 20 jours. L’information y coule à flots, les internautes y sont légions. Mieux, ils choisissent eux aussi de se rassembler physiquement!… Alors, les “on pourra pas changer ça”, ou les “on pourra pas tout réformer”, ou encore les “on ne sortira des petits intérêts indivualistes”? vous avez du soucis à vous faire. Internet peut radicalement changer la donne pour devenir un instrument réel, actif de la démocratie. Certains l’ont d’ailleurs interprété à leur manière, abrupte: cf. l’affaire du site www.greglemillionnaire.com piraté par Arlette… Les bonnes nouvelles sont rares; alors quand on rencontre un projet mené très rapidement qui donne des résultats, pourquoi ne pas en tirer les leçons? Libre opinion: commentaires, réactions? redaction@silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur