GTC 2010 : CUDA part à l’assaut des mathématiques

Logiciels

Bonnes nouvelles pour les personnes spécialisées dans le traitement numérique : Matlab et Mathematica vont tous deux profiter de la présence de GPU, avec à la clé des gains de performance impressionnants.

Lors de la session d’ouverture de la GTC 2010, Jen-Hsun Huang, président, CEO et cofondateur de NVIDIA, a dévoilé que Matlab, « l’Excel des scientifiques », supportait maintenant CUDA. Cette nouvelle n’a rien d’inattendu, puisque la compagnie peaufinait cette fonctionnalité depuis déjà plusieurs mois. Ce qui l’est plus, c’est que Mathematica, un autre grand nom dans le monde du traitement numérique, propose lui aussi depuis peu un support de CUDA.

Mais revenons à Matlab. MathWorks nous explique les raisons de ce timing : « CUDA 1.3 propose enfin un bon support des calculs en double précision, ainsi que le respect des standards édictés par l’IEEE. » Le support CUDA au sein de Matlab est livré sous la forme d’extensions : la Parallel Computing Toolbox du côté du poste client et le MATLAB Distributed Computing Server pour les serveurs. Les gains en terme de rapidité de calcul vont de fois dix à fois quarante, suivant les opérations effectuées. La gestion des GPU est presque totalement transparente, la compagnie ayant fait un excellent travail d’abstraction matérielle, ce qui permettra aux développeurs de profiter d’une portabilité sans faille. L’appel de code natif CUDA reste toutefois possible.

Fidèle à ses habitudes, Wolfram Research intègre le support de la technologie CUDA en standard. A priori, toutes les versions de Mathematica 8, qui est attendu pour la fin de l’année, devraient donc profiter de l’accélération GPU, avec des gains allant de fois dix à fois cent. Là encore, la gestion des GPU s’effectue de façon transparente pour le programmeur. Finissons par un aparté sur un autre projet de la compagnie : Wolfram Alpha est un site web qui permet d’effectuer des requêtes numériques. « Nasdaq 2010 » renvoie ainsi un tableau des valeurs relevées sur cette période. « Temperature Paris » fournit les températures mesurées en temps réel dans la capitale. « Graph sin(x) » permet d’afficher la courbe des sinus, etc. Un site original, animé par Mathematica, qui manipule ici un ensemble impressionnant de données.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur