Guerre des clones de Mac : Apple marque un point

Cloud

Dans le procès opposant Psystar et Apple, la justice américaine penche plus en faveur de la pomme que du cloneur…

Depuis qu’Apple accuse sa “consœur” d’infraction aux droits d’auteurs, de violation de marque déposée ou de concurrence déloyale, Psystar finit par montrer les crocs. Cette dernière vend l’Open Computer qui, selon les dires d’Apple, n’est qu’un plagiat ou version modifiée de MacOS X.

Du coup, la société a sévèrement repliqué à la marque à la pomme, l’accusant de ne pas respecter les lois antitrust américaines, c’est à dire de ne pas appliquer les principes de la libre concurrence. Après ces revendications, Apple tente d’obtenir le rappel de tous les ordinateurs déjà vendus. Ambiance.

Une “guerre des clones” en bonne et due forme se prolonge avec la demande de retrait de la plainte de Psystar. Requête qui vient d’être acceptée par la justice américaine, à en croire le magazine AppleInsider. Dans ses attendus, le juge William Alsup a indiqué qu’il estimait que “le système d’exploitation ne peut pas être considéré comme un marché à part entière, dans la mesure où il est considéré comme pouvant être substitué par d’autres produits par les consommateurs“.

Coup dur pour Psystar car la traduction est claire: personne n’est obligé d’acheter un Mac puisque les PC existent… Une bataille perdue pour la société cloneuse.

Pourtant, la guerre ne semble pas encore terminée. D’autant moins que les chances de règlement amiable s’éloignent. Une écharde pour Apple, une poutre pour Psystar ? Les deux sociétés pourraient bien avoir plus à perdre qu’à gagner dans ce conflit. En cas de victoire de Psystar, la firme de Cupertino serait contrainte d’autoriser l’installation de son système sur des machines moins chères. De son côté, Psystar pourrait bien y laisser sa peau… Or, beaucoup pensent que ce n’est pas le meilleur de la pomme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur