Guerre des prix autour de l’accès Internet américain

Régulations

Les fournisseurs d’accès américains s’affrontent sur le terrain des prix. Les perdants sont le trio de tête des ISP US : AOL, MSN et EarthLink

AOL Time Warner n’est pas le seul fournisseur d’accès (FAI ou ‘ISP’

Internet service provider, en anglais) à enregistrer pour la première fois une baisse du nombre de ses abonnés. Si AOL a perdu 178.000 abonnés depuis septembre 2002, MSN, le numéro 2, malgré une campagne marketing de 300 millions de dollars, voit son nombre d’abonnés stagner autour des neuf millions. Quant au numéro 3, EarthLink, il enregistre au dernier trimestre une perte de 59.000 abonnés.

En cause, tout d’abord le phénomène de stabilisation de la population d’internautes. Avec 70% d’américains connectés, il semblerait qu’une limite soit atteinte.

Autre cause de chute des abonnés, plus spécifique AOL, le mécontentement de certains clients par rapport aux limitations imposées par les technologies propriétaires d’AOL, en particulier avec la version 8 de son navigateur.

Les accès xDSL tardent à venir

Mais au moment où le marché bascule vers le haut débit, 45% des internautes américains disposent d’une connexion par câble ou DSL, la cause principale de la chute des abonnements serait l’adoption tardive de cette technologie par les ISP historiques, dont les tarifs chutent par l’agressivité tarifaire des offres concurrentes.

Et c’est bien là qu’il faut rechercher l’origine de l’érosion des abonnements. Les ISP de plus petite envergure, ou régionaux, se sont précipités sur la niche du haut débit laissée vacante par leurs concurrents. Structures plus légères, moins de charges de marketing, la concurrence a déplacé la guerre des ISP sur le terrain du prix, proposant des solutions technologiques identiques à des prix cassés, très éloignés de ceux pratiqués par les leaders du marché.

Une société comme Westlake Village, fournisseur d’accès californien, a quadruplé le nombre de ses abonnés en moins d’un an. Son seul argument : “Same computer, same Internet. Why would you pay more?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur