Guerre du GPS : Garmin renconce à s'emparer de Tele Atlas

Cloud

TomTom devrait donc logiquement emporter le morceau

La surenchère de TomTom a donc fait plier le géant américain Garmin. Ce dernier annonce en effet qu’il renonce à poursuivre son projet de rachat de l’éditeur néerlandais de cartographie numérique Tele Atlas.

Il faut dire que TomTom a mis le paquet. Il y a une semaine le leader européen des terminaux GPS proposait 30 euros par action, soit une valorisation de Tele Atlas de 2,9 milliards d’euros ! Le batave avait en fait surenchérit sur une offre de Garmin du 31 octobre qui proposait 24,50 euros par titre Tele Atlas. Une offre pourtant recommandée par le Conseil d’administration de Tele Atlas.

Rappelons que c’est TomTom qui a été le premier à lancer les hostilités avec une proposition à 21,25 euros l’action en juillet dernier, soit une valorisation d’entreprise de 1,8 milliard d’euros.

Cette acquisition coûtera donc à TomTom 1,1 milliard d’euros de plus que prévu au départ. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Avec Navteq, Tele Atlas fournit la grande majorité des cartes utilisées par les fabricants de terminaux mais aussi de sites Internet comme Google. Le rachat de Tele Atlas permettra à TomTom de créer un nouveau géant intégré du GPS maîtrisant à la fois les contenus (les cartes) et les terminaux afin de générer des économies mais aussi développer plus vite des services innovants.

Rappelons que la bataille autour de Tele Atlas ne représente qu’une partie de ce conflit à l’échelle planétaire. Nokia a lancé une OPA sur Navteq (principal fournisseur de Navteq), le grand concurrent de Tele Atlas. Le finlandais est prêt à débourser 8,1 milliards de dollars en cash! Il s’agit de l’une des plus grosses acquisitions du premier fabricant mondial de mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur